TATIE

L’ayant pourtant voté dans la foulée de l’adoption du nouveau Code pénal en juin dernier, le Sénat a récemment écrit au secrétaire général du ministère de la Justice lui demandant des explications sur la disparition de certaines dispositions dudit code censées condamner l’adultère en République gabonaise.

Martin Fidèle Magnaga, sénateur PDG de Koulamoutou, a écrit au ministère de la Justice pour avoir des explications sur la dépénalisation de l’adultère au Gabon. © D.R.

 

Les sénateurs auraient-ils été soumis à la pression du gouvernement dirigé par Julien Nkoghe Bekale pour adopter sans y regarder de plus près le nouveau Code pénal en juin 2020 ? L’initiative de Martin Fidèle Magnaga pousse à répondre par l’affirmative. Sanctionné en août dernier par sa propre formation politique, le Parti démocratique gabonais (PDG), pour n’avoir pas respecté les consignes de vote, notamment en lien avec la dépénalisation de l’homosexualité en République gabonaise, le sénateur de Koulamoutou a remis au goût du jour les incompréhensions issues d’une autre dépénalisation ayant suscité un vif débat dans le pays il y a quelques mois : celle liée à l’adultère.

En effet, au Gabon, depuis juillet 2019, l’adultère ne fait plus partie des infractions relatives au mariage et à la famille. Le législateur l’avait tout bonnement retiré du texte de loi sans qu’aucune concertation sur le sujet n’ait été organisée par les autorités. Il convient de rappeler que le conjoint coupable d’adultère et même son complice encouraient une peine d’emprisonnement de 1 à 6 mois conformément à l’ancien Code pénal. Désormais, le divorce est l’unique risque en cas d’adultère.

Récemment, en sa qualité de 5e vice-président du Sénat, Martin Fidèle Magnaga a adressé deux correspondances au secrétariat général du ministère de la Justice. Son objectif : «avoir des explications sur le retrait des dispositions condamnant l’adultère du nouveau Code pénal gabonais», précise une source au palais Omar Bongo. Le sénateur ne s’en est d’ailleurs pas caché en confirmant l’information aux autres membres du Bureau du Sénat s’étant réunis mardi 8 septembre dans le cadre de la réunion du Bureau et de la Conférence des présidents tenues en présence de Denise Mekam’ne Edzidzie, ministre d’État aux Relations avec les institutions constitutionnelles et les autorités administratives indépendantes.

 
GR
 

13 Commentaires

  1. Famas dit :

    C’est de la pure hypocrisie. N’avez t-ils pas lu le texte avant de le voter? Moutonisation quand tu nous tiens…

  2. Milangmissi dit :

    On est passé à un autre niveau de l’imbécillité, maintenant ils viennent publiquement dire on est des idiots.
    On vote, une loi ensuite on s’interroge ah Nzame!!!
    “L’Homme est le seul animal suffisament intelligent pour être totalement idiot.” BURDET

  3. JAMES DE MAKOKOU dit :

    ILS SONT DOPER A QUELLE SUBSTANCE ? C’EST AINSI LE SYSTEME BONGO ALI ET VALENTIN EST BIEN MIS EN ROUTE..
    ILS SONT PROBABLEME DROGUER PAR LES ENVELOPPES DISTRIBUER QUI PROBABLEMENT SONT PLEIN D’ARGENT ET D’UNE AUTRE SUBSTANCE EUPHORISANTE QUI FAIT BIEN LES RENDRE COMME DES MOUTONS SANS CONSCIENCE ET SANS ENTENDEMENT …. C’EST LE NOUVEAU SYSTEME BONGO ALI ET VALENTIN SYVIA ET LA LEGION ETRANGERE QUI EST AU POUVOIR

  4. Kazi dit :

    Ah ça!😀
    NO COMMENT !🤫

  5. c’ est regrettable qu’un vénérable adopte un texte sans prendre conscience et le lire dans son intégralité, « vaut mieux tard que jamais  » je loue votre courage vénérables sénateurs pour avoir démontrer votre mécontentement par rapport à cette loi force est de comprendre si le gouvernement aujourd’hui dirigé par une femme pourrait être capable à vouloir modifier cette loi sur l’adultère

  6. Serge Makaya dit :

    Cette chambre est un gouffre à sou. Une seule aurait largement suffit. C’est bien triste tout ça.

  7. Paul Bismuth dit :

    Une disposition scelerate, défaite par des scelerats.

  8. moundounga dit :

    Bjr. Un non évènement. On a vu pire a Gabao. Amen.

  9. bête comme qui? dit :

    C’est comme ça q’ils vont voter une loi pour qu’il soit roi…

  10. barbe dit :

    Qu’est ce qui pique ce Sénateur pour revenir sur la dépénalisation de l’adultère, sachant bien que ce sont ces mêmes sénateurs qui ont voté la loi des homo-sexuels. Sa femme a t-elle commis l’adultère? si c’est le cas, c’est normal parce que la femme cherche à se satisfaire

  11. Azura dit :

    Voilà encore un autre distrait Senateur qui vient montrer son incompétence. Champion t as juste pas eu les couilles.

Poster un commentaire