HABANA

 

De l’achat des armes aux pensions militaires et autres charges nécessaires à la sécurité et à la défense du territoire national, les dépenses militaires du Gabon ont atteint plus de 147 milliards de FCFA l’an dernier, selon les chiffres issus du rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri). Pour autant, le pays est loin d’être le plus dépensier de la sous-région de l’Afrique centrale en la matière.

En 2020, le Gabon a consacré plus de 147 milliards de FCFA pour les dépenses militaires. © D.R.

 

En dépit de la pandémie de coronavirus contre laquelle les États se sont le plus investis financièrement, en 2020, les dépenses militaires en Afrique subsaharienne ont connu une hausse de 3,4% pour atteindre 18,5 milliards de dollars, selon le dernier rapport du Sipri, rendu public en fin avril 2021. L’institut qui dit se baser sur une source de données publique, les plus fortes augmentations de ces dépenses ont été enregistrées au Mali (+22%), en Mauritanie (+23%), au Nigéria (+29%) et en Ouganda (+46%).

Pour ce qui de l’Afrique centrale, bien que deuxième au tableau après le Cameroun, c’est au Tchad que les dépenses militaires ont enregistré une forte augmentation l’an dernier, soit +31%. Au Gabon, le secteur de la sécurité et de la défense nationales a coûté 271 millions de dollars, soit 147,2 milliards de FCFA. Ces dépenses qui concernent en grande partie l’achat d’armements ont connu une baisse depuis 2017 où elles représentaient 157 milliards de francs CFA. En 2018, le Gabon y avait en effet consacré 145,17 milliards de francs CFA, en baisse de 10% par rapport à l’année précédente.

Le Gabon qui intervient en RCA dans le cadre de la Minusca est donc le moins dépensier du continent, et particulièrement en Afrique centrale. Après le Cameroun et le Tchad, le Congo et la Centrafrique arrivent en haut du tableau sous-régional.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Milangmissi dit :

    Juste une question à la rédaction de Gabonreview: pourquoi vous illustrez votre article avec une photo qui n’est pas actuelle? Il existe également des photo d’ali bongo jeune devant les militaires Gabonais.
    ali bongo a été face au troupe récemment, prière d’utiliser des photos actuelle à moins que Gabonreview est rejoint la PRAVDA dirigé par ali noel radjoumba et l’imposteur de laure bigourde.

    Pour ce qui est du sujet, la reponse est que le propre des dictatures est d’acheter pour une double raison, être à mater le peuple et surtout s’acheter des relations, les nations vendeuses armes vous voient ainsi comme un bon client.
    En réalité le régime ne dépense pour pérenniser ses relations avec les mafieux de la francafrique

    “Le premier élément d’une dictature est une force militaire permanente, comme le premier élément d’un civet est un lièvre.”Gustave-Paul Cluseret

  2. Jones dit :

    On prépare une guerre ou les élections ?

  3. mintsa simplice dit :

    C’est dommage une partie de cette argent aurait pu servir de constructions de logements ou les universités et écoles …
    déjà en 2018, c’est près de 145,17 milliards de dépenses en armements.

Poster un commentaire