mdas
 

Le Groupe de travail de l’Onu vient de tacler le Gabon sur la détention de Brice et Gregory Laccruche Alihanga, Patrichi Tanasa, accusés de détournements de fonds. Dans une récente décision, l’institution onusienne a sommé le gouvernement gabonais de libérer l’ancien messager intime d’Ali Bongo et ses compagnons qui seraient détenus sans une base juridique.

Ange Kevin Nzigou, l’avocat de Brice Laccruche Alihanga lors de sa conférence de presse, le 26 décembre 2020. © Gabonreview

 

Le Gabon vient d’être  sommé par le Groupe de travail de l’Onu (GTDA) de libérer dans les brefs délais, Brice et Gregory Laccruche Alihanga, Patrichi Tanasa, Julian Engongah Owono et Geaurge Ndemegane Ekoh. C’est en substance ce qui ressort de la conférence de presse, tenue le 26 décembre à Libreville, par leur avocat Ange Kevin Nzigou.

Placés en détention depuis plus d’un an, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo, l’ancien maire d’Akanda et l’ancien directeur de Gabon Oil compagnie, sont poursuivis, entre autres,  pour détournements de fonds.

Ayant jugé la poursuite arbitraire, maitre Ange Kevin Nzigou avait saisi le GTDA afin qu’une opinion soit émise par cette institution, vu que toutes ses demandes de mise en liberté  avaient été rejetées. À l’issue d’un examen minutieux du dossier et suite à une procédure contradictoire avec le gouvernement, le GTDA estime que la détention de l’ancien messager intime d’Ali Bongo et ses amis est arbitraire et exige leur libération.

«Tout en prenant note de la réponse du gouvernement, le GTDA considère qu’un ensemble important de preuves a été développé ces dernières années sur les conditions de détention extrêmement mauvaises au Gabon. Le GTDA demande instamment au gouvernement de libérer immédiatement les cinq personnes et de veiller à ce qu’elles reçoivent le traitement médical nécessaire», a déclaré le GTDA.

L’institution onusienne considère que le «gouvernement n’a pas démontré qu’il y a eu un examen judicaire individualisé des circonstances de chacune des cinq personnes pour justifier la nécessité de leur détention. Sans un tel contrôle, leur détention préventive n’a pas été correctement constituée et manque donc de base juridique. Pour ces raisons, le GTDA conclut que la détention des cinq personnes susmentionnées n’a aucun fondement juridique».

S’agissant du cas précis de Patrichi Tanasa, le GTDA relève que «la source a présenté une présomption crédible que M. Tanasa a été soumis à la torture et aux mauvais traitements», a regretté l’institution de l’Onu précisant être peu convaincue par les informations fournies par le gouvernement pour réfuter ces allégations.

Pour Ange Kevin Nzigou, «les récriminations du GTDA viennent confirmer la détention arbitraire dont sont victimes mes clients que nous dénonçons depuis un an que le gouvernement refuse d’accepter», a regretté l’avocat, précisant que seule la libération de ses clients, détenus arbitrairement, pourrait justifier la  récente élection du Gabon au Conseil des droits de l’homme de l’Onu.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Cheriph Angoundou dit :

    Pour ma part laccruche est un bouc utilisé pour camoufler d’autres suceurs des fonds publics. Et ces fonds saisis où ont ils été reversés? Alors que l’on vois le pays solliciter des prêts. Si cet scorpion avait pour but de réellement dénicher les voleurs des fonds publics,la prison devrait avoir de nouveaux locataires.
    Arrêtez de nous distraire. Liberez Mr laccruche

  2. Lavue dit :

    Qui pactise avec le diable périt dans les flammes sans fin de l’enfer. LACCRUCHE et ses acolytes le savaient bien. Mais ils ont préféré suivre l’argent facile, le pouvoir sale. C’est plutôt bien qu’ils en paient un peu le prix, même si je ne suis pas certain que ça pourra leur servir de leçon. Une fois libérés ils feront tout pour repartir dans le cercle diabolique dans lequel ils ont toujours évolué.
    Qu’ils retiennent qu’on gagne sa vie de manière honnête à la sueur de front, et non en allant pactiser avec des petites gens empêtrés dans tout ce qu’il y a de répugnant.
    Si la détention de lACCRUCHE & Co peut servir de leçon à d’autres arrivistes et opportunistes de tous poil, je dis gardez les encore au frais un moment.

Poster un commentaire