TATIE

Acteurs institutionnels et non institutionnels sont réunis à Libreville pour l’atelier national de restitution du Projet d’appui au dialogue démocratique (PAD) financé par l’Union européenne (EU). Organisé par le Centre européen d’appui électoral (ECES), il favorise le dialogue entre les différentes parties prenantes au processus démocratique au Gabon.

Officiels et participants posant à l’issue de la cérémonie d’ouverture de l’atelier le 24 février. © Gabonreview

 

À la suite de deux ateliers tenus en octobre dernier, au bénéfice des acteurs institutionnels et non institutionnels, ce 24 février, un atelier national de restitution du Projet d’appui au dialogue démocratique (PAD), financé par l’Union européenne (EU), se tient à Libreville. Organisé par le Centre européen d’appui électoral (ECES), cet atelier a un quadruple objectif : réunir les participants des deux ateliers d’octobre pour leur présenter la synthèse réalisée par ECES des différents rapports généraux ; permettre le partage des recommandations d’un groupe à l’autre ; permettre de découvrir les points de divergence, de convergence et les points complémentaires ; permettre à ECES de suggérer aux deux groupes des propositions de solutions en ce qui concerne les points de divergence.

Présent au Gabon depuis 2017, ECES estime que cette initiative est pertinente d’autant plus que «le Gabon s’est engagé depuis plusieurs années dans un processus de dialogue et de concertation». «Le dialogue démocratique joue un rôle prépondérant dans le chemin de la démocratisation d’un pays et cet atelier est(…) une opportunité importante favorisant un tel dialogue étant donné qu’il réunit autour de la même table les acteurs institutionnels et non institutionnels afin de réfléchir sur la situation sociopolitique électorale du Gabon», a déclaré le représentant d’ECES à l’ouverture des travaux.

Pour lui, tout le processus ayant abouti à cet atelier «démontre une maturité évidente des parties prenantes au processus démocratique ici au Gabon». Cette rencontre, soutient-il, représente une étape majeure dans la dynamique de réconciliation, de dialogue et de concertation au Gabon. «ECES l’a bien compris. C’est ainsi que, dans sa volonté de promouvoir le développement démocratique durable et des valeurs de bonne gouvernance, il a appuyé et continuera d’ailleurs d’appuyer les processus électoraux, en travaillant avec les parties prenantes concernées qu’elles soient institutionnelles ou non, et qui ont à cœur la consolidation démocratique au Gabon», a-t-il exprimé.

Si les deux premiers ateliers d’octobre se sont tenus séparément, ils ont porté sur les mêmes modules et les participants ont été interpellés sur les mêmes questions. De fait, cet atelier conjoint porte sur une seule communication présentée par l’expert d’ECES, le président Traoré Idrissa. Les délibérations des travaux sont attendues pour contribuer à l’amélioration du processus électoral au Gabon.

 

Tags: , ,

GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire