TATIE

La session de formation de renforcement de capacités des partenaires sociaux et managers de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), sur le dialogue social en entreprise, a pris fin le 9 septembre sur une note de satisfaction générale.

Le séminaire de formation sur le dialogue social en entreprise, de la SEEG, s’est achevé le 9 septembre 2020. © Gabonreview

 

Le séminaire de formation sur le dialogue social en entreprise, initié en faveur des partenaires sociaux et des managers de la SEEG, s’est achevé le 9 septembre en présence du directeur général de l’entreprise.

Débutée le 18 août dernier au Centre des métiers Jean Violas et déployée dans les directions des régions du Littoral, du centre sud, du nord et de l’Est, cette session de formation organisée dans le cadre du développement des compétences du personnel de la SEEG, avait pour but de vulgariser les missions des représentants élus du personnel pour redynamiser le dialogue social, «maillon essentiel à l’amélioration continue du climat interne de l’entreprise ».

© Gabonreview

«Je tiens ici à remercier les délégués du personnel, les partenaires sociaux et les managers pour avoir pris une part active à cette formation au cours de laquelle nous avons assisté à une prise de conscience collective de l’intérêt du dialogue social au sein de notre entreprise », a déclaré le directeur général de la SEEG, Alain Patrick Kouma. Il a soutenu que l’image et la notoriété de l’entreprise dépendent étroitement de ses représentants, de la maîtrise efficiente de ses domaines de compétences, mais également d’une parfaite connaissance du cadre juridique réglementant leurs missions.

Au cours de ces échanges, plusieurs insuffisances entravant la promotion de la culture du dialogue social au sein de l’entreprise et qui handicapent les élus du personnel dans l’exercice de leurs missions, ont été relevées. Il s’agit, entre autres, d’absence de moyens d’action et de communications pour les délégués du personnel ; des locaux et mobiliers de bureau ; les tableaux d’affichage : les rencontres statutaires, comme prévues par le Code du travail.

Accueillant positivement ces insuffisances, l’équipe managériale s’est solennellement engagée à mettre, dans les tout prochains jours, à la disposition des acteurs et des organes du dialogue social, les moyens nécessaires à l’amélioration de leur fonctionnement. «C’est à juste titre que nous allons instruire très rapidement les managers à observer au sein de leurs établissements l’usage des heures de délégation, la tenue des réunions statutaires et mettrons à la disposition des délégués du personnel des locaux, du mobilier de bureau, les tableaux d’affichages et des registres de doléances», a garanti Alain Patrick Kouma.

Convaincue de ce que l’entreprise ne rayonnera davantage que grâce à l’action concertée et responsable de chacune des parties, et ce, dans le respect des dispositions légales, l’équipe managériale a pris l’engagement de favoriser le développement de l’entreprise, à travers la promotion du dialogue social dont «l’institution des délégués du personnel constitue le fondement».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire