TATIE

Ancien ministre français de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargé des Relations internationales sur le climat, Ségolène Royal a été reçue, le 13 janvier, par l’Ambassadeur du Gabon en France, Liliane Massala. Les questions de diplomatie environnementale, mais surtout les actions et projets de son association, Désirs d’Avenir pour la Planète, en faveur de certains pays du continent africain, étaient au centre de cette audience.

Liliane Massala et Ségolène Royal, le 13 janvier 2021, à Paris. © D.R.

 

La Représentante du Gabon en France, Liliane Massala, poursuit ses rencontres avec les potentiels partenaires pouvant impacter le développement de son pays. Elle a reçu, le 13 janvier, l’ancienne candidate à la présidentielle française et ancien ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, présidente de l’Association Désirs d’Avenir pour la Planète.

Ségolène Royal est venue présenter les actions et  projets de son association dont une partie des activités est dirigée vers le continent africain. A travers le réseau de l’Association des femmes élues d’Afrique, cette organisation impacte la vie de nombreuses femmes, notamment celles enceintes.

Son ambition est d’apporter l’énergie solaire aux maternités afin que ces dernières n’accouchent plus dans l’obscurité, notamment dans des zones rurales éloignées de tout réseau d’éclairage. L’ancien ministre français de l’Économie s’est lancée dans la sélection des maternités des zones rurales qui pourront bénéficier d’installations solaires, dans la période 2021/2022. L’objectif est d’éclairer 100 maternités de brousse en trois ans.

A ce jour, a-t-elle expliqué à la diplomate gabonaise, une vingtaine de maternités a bénéficié de ce programme en Afrique, notamment au Sénégal, au Togo et au Cameroun. Cette prise de position est également la traduction par les actes du Manifeste pour la Justice Climatique écrit dans la foulée de la Cop 21.

Séance de travail entre Liliane Massala, Ségolène Royal et leurs collaborateurs. © D.R.

Liliane Massal a exposé les ambitions et les actions du Gabon dans le domaine du changement climatique. Rappelant que le Gabon est l’un des pays au couvert forestier le plus important au monde, 88 % du territoire, elle a indiqué que le pays a consacré 11 % du territoire national à 13 parcs nationaux.

Avec la mise en place de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (Ageos) et du Plan climat, les autorités gabonaises entendent hisser le Gabon au rang de leader, en Afrique subsaharienne, dans la défense de la préservation des écosystèmes et globalement de la question environnementale.

Invitant l’Association Désirs d’Avenir pour la Planète à faire profiter ses actions au Gabon, la Représentante de Libreville à Paris a  sollicité l’expertise de cette association dans l’encadrement des étudiants gabonais inscrits dans les filières environnementales. Ce qui a été accepté par Ségolène Royal qui intervient en qualité de Chargée de cours à Sciences Pô Paris. Les modules et les horaires seront précisés sous peu.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire