HABANA

La présidente du Mouvement civique des femmes (MCF) a salué la mémoire de Fabien Méré, décédé en France le 27 janvier. Membre active de la Résistance gabonaise, Mengue M’Eyaa garde surtout du disparu, le souvenir d’un des grands acteurs de la Conférence nationale de 1990 au Gabon.


Mengue M’Eyaa et Fabien Méré au Parlement européen en septembre 2017. © Facebook

 

Les hommages se succèdent après la disparition tragique le 27 janvier en France, de Fabien Méré. La présidente du Mouvement civique des femmes (MCF) a salué la mémoire de l’ancien avocat au barreau du Gabon, dans un message publié sur Facebook le 28 janvier. Adressant ses «condoléances émues» aux amis et proches du disparu, Mengue M’Eyaa a surtout gardé de Fabien Méré, le souvenir d’un des acteurs de la Conférence nationale au Gabon 1990, «laquelle a arraché au régime le multipartisme».

Selon la porte-parole de Jean Ping durant la présidentielle de 2016, la figure de Fabien Méré «nous était devenue familière depuis qu’il avait rejoint la Résistance gabonaise en France, particulièrement à Paris. Nous faisions nos marches de la Résistance gabonaise, depuis le Trocadéro, jusqu’à l’ambassade du Gabon à Paris. Il était présent et solidaire du combat que nous avions initié depuis les élections présidentielles de 2016».

Mengue M’Eyaa s’est également souvenue de son périple avec le disparu en septembre 2017 au Parlement européen, «au moment de la Résolution de l’Union européenne sur la dénonciation des fraudes et violences massives lors de l’élection présidentielle gabonaise de 2016». Fabien Méré est décédé le 27 janvier 2021 à Lyon à l’âge de 62 ans. Exilé en France peu après la présidentielle de 2016 au Gabon, il prenait régulièrement part aux manifestations hebdomadaires des Gabonais sur la place du Trocadero.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire