GR

 

L’Union nationale s’indigne devant ce qu’elle qualifie de manque de respect et de considération envers les populations, réduites à la mendicité à des fins politiciennes, au moment où l’humanisme devrait prendre le pas sur la douleur et le déchirement.

Les attroupements occasionnés par la distribution des kits alimentaires. © D.R.

 

Dans une déclaration faite le 26 avril, l’Union nationale (UN) dénonce le manque de respect et de considération envers la population. Celle-ci, assure le parti de l’opposition, est réduite à la mendicité à des fins politiciennes, dans le cadre de la distribution des kits alimentaires devant permettre aux Gabonais économiquement faibles de mieux supporter les effets du confinement, dans le contexte de la lutte contre le Covid-19.

Si le ministre des Solidarités nationales avait rassuré que les vivres parviendraient à tous les nécessiteux au sein de leurs différentes habitations et dans le respect des mesures de distanciation sociale et des gestes barrières, le spectacle observé lors de certaines rares distributions est loin d’être une réussite, en termes de respect de ces mesures. Les attroupements et les bousculades enregistrés sont loin de briser la chaîne de propagation du virus.

«L’Union nationale déplore, pour les dénoncer, les affligeantes et humiliantes scènes de désordre enregistrées lors de la distribution de ce qui est pompeusement désigné comme étant des kits et des bons alimentaires. Les attroupements que leurs distributions occasionnent et les bousculades qu’ils créent sont tels que les mesures barrières deviennent impossibles à respecter» soutient la figure de proue de l’opposition gabonaise.

Au lieu de réduire la propagation du Covid-19, ces distributions qui tiennent plus du clientélisme politique, sont plutôt un danger pour la population. «Il faut absolument protéger les Gabonais. Il faut leur accorder plus de considération», recommande l’UN.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire