" " Eau & électricité : Des réformes pour libéraliser le secteur et améliorer le service | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

Le Gabon envisage de libéraliser son secteur de production, de transport et de commercialisation de l’eau et de l’électricité. C’est du moins ce qu’il ressort de la conférence de presse du ministre d’Etat en charge de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Alain-Claude Bilie-By-Nze, le 30 décembre 2020.

Le ministre d’Etat, en charge de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Alain-Claude Bilie-By-Nze et son délégué, Oswald Sévérin Mayounou, face à la presse, le 30 décembre 2020. © Gabonreview

 

Le ministre d’Etat en charge de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Alain-Claude Bilie-By-Nze, a présenté, le 30 décembre 2020, les innovations et surtout les réformes engagées dans ces secteurs présentés comme prioritaires par le gouvernement. Plus de 300 milliards de francs CFA devraient y être investis d’ici à 2023. Par ailleurs, une réforme a été décidée «pour adapter le Gabon à l’évolution naturelle du monde, mais aussi pour tirer toutes les leçons de l’expérience de 20 ans de la concession Véolia».

Concernant les facturations devenues problématiques du fait qu’elles augmentent souvent sans aucune explication, le membre du gouvernent a relevé que «le gouvernement n’a pas autorisé d’augmentation depuis 1998». Pour cette préoccupation, Alain-Claude Bilie-By-Nze rassure. «Le gouvernement n’est pas sourd», a-t-il dit, faisant savoir qu’un audit du système de facturation de la Société d’eau et d’énergie du Gabon (SEEG) a déjà été demandé, de même que ce sujet a également été débattu au cours du Conseil d’Administration de la SEEG.

«Nous attendons des propositions concrètes de la part de l’opérateur, afin que des décisions soient prises dans les jours et les semaines à venir», a déclaré le ministre, précisant au passage qu’il y a également des situations de sous-facturation. Qu’à cela ne tienne, c’est l’audit que révèlera les carences et leur profondeur pour qu’enfin, des solutions soient trouvées pour régler ces problèmes.

Une réforme qualitative du secteur

Concernant la réforme du secteur de l’eau et de l’électricité,  le ministre souligne qu’il est nécessaire de prendre en compte les enjeux liés aux changements climatiques et aux engagements internationaux du Gabon, en promouvant les énergies propres et renouvelables, de même qu’une meilleure régulation du secteur et une plus grande protection des consommateurs.

Cette réforme sera portée par deux textes importants, le Code de l’eau et le Code de l’électricité et axée sur va quatre idées forces. Elles reposent sur la libéralisation de la production, de la distribution et de la commercialisation de l’eau et de l’électricité. «Si tous les textes sont adoptés tels que proposés, cela veut dire que nous mettons fin au monopole dans le secteur», a-t-il prévenu.

La deuxième idée force est la segmentation du secteur entre la production, le transport, la distribution et la commercialisation. Et là, le ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques rappelle que «dans tous les cas, le transport restera sous contrôle de l’Etat, afin de ne pas fausser les règles de la concurrence et du marché».

Et pour la troisième, elle passe par une plus grande implication des collectivités locales dans le cadre de la décentralisation, tandis que la quatrième s’appesantira sur une régulation renforcée, des règles plus strictes sur le choix des équipements, la protection des consommateurs et la Responsabilité sociétale des entreprise (RSE), une meilleure prise en compte de la protection de l’environnement et un recours plus important aux énergies propres et renouvelables, afin de mieux valoriser nos potentiels dans ce secteur.

L’on n’omet pas parmi ces idées, la priorité aux nationaux aussi bien en ce qui concerne les entreprises que les emplois.

 
GR
 

4 Commentaires

  1. Okoss dit :

    Tres bien.on attend maintenant du concret.. cad l applicztion immédiate de tout ce qui vient d etre dit

  2. diogene dit :

    Il n’y aurait plus un seul compteur disponible suite à des impayés chez les fournisseurs, n’est-il pas?

  3. […] libéraliser le secteur et améliorer le service, Gabon Review, 31 décembre 2020. Consulté sur https://www.gabonreview.com/eau-electricite-des-reformes-pour-liberaliser-le-secteur-et-ameliorer-le… le 15 juillet 2021.37 Agence Ecofin, Sénégal: deux lois pour le secteur de l’électricité en […]

  4. […] secteur et améliorer le service, Gabon Review, 31 décembre 2020. Consulté sur https://www.gabonreview.com/eau-electricite-des-reformes-pour-liberaliser-le-secteur-et-ameliorer-le… le 15 juillet 2021. 37 Agence Ecofin, Sénégal: deux lois pour le secteur de […]

Poster un commentaire