GR

Les équipes de la division conduite et exploitation de l’eau de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont effectué le 1er juillet une visite d’inspection des travaux d’optimisation de la desserte en eau potable du Grand Libreville.

La SEEG sur le terrain pour l’optimisation de la desserte en eau potable. © Gabonreview

 

Lancés il y a quelques semaines dans certains quartiers mal alimentés de la commune de Libreville et ses environs, les travaux d’optimisation de la desserte en eau du Grand Libreville ont fait l’objet d’une évaluation par les équipes de la SEEG le 1 er juillet. Cette évaluation concerne les quartiers Mindoubé 1, Angondjé 4eme cité et derrière l’Ecole normale supérieure.

© Gabonreview

Ce programme censé atténuer les difficultés d’approvisionnement en eau en cette période de crise sanitaire s’inscrit dans le cadre d’un plan d’urgence mis en place pour favoriser le retour du précieux liquide de façon régulière, en attendant des travaux structurants en cours de réalisation, notamment ceux de CimGabon 2 et du projet Ntoum 7.

«Les insuffisances constatées au niveau de la problématique de l’alimentation en eau potable de Libreville nous obligent à articuler du mieux possible une triple nécessité : concilier la vision, l’action et l’efficacité. La SEEG, c’est aujourd’hui des Gabonais au service du Gabon et il est de mon devoir de veiller à l’atteinte de notre principal objectif, la satisfaction du client», a déclaré le directeur général de la SEEG, Alain Patrick Kouma.

Ces interventions de la SEEG consistent entre autres à des maillages du réseau, la pose d’organes hydrauliques, manœuvres sur le réseau, rapprochement des compteurs, remplacement ciblé des canalisations dégradées, etc. pour favoriser une optimisation de la desserte en eau potable du Grand Libreville.

«Nous ici dans la quatrième cité, il y a plus d’une dizaine d’années, nous sommes privés d’eau. Nous avons des sanitaires que nous ne pouvons pas utiliser par manque d’eau. Je n’ai pas de mots pour manifester ma joie aujourd’hui, car l’eau, c’est la vie et dès aujourd’hui, j’ai cette vie. Je remercie la SEEG pour le travail qu’elle accomplit actuellement. C’est une satisfaction pour nous, habitants de la quatrième cité», a témoigné David, un habitant de la quatrième cité d’Angondjé, satisfait de cette opération.

Selon la SEEG, ces travaux se poursuivent et s’étendent actuellement à d’autres zones de la capitale comme Akébé 2, SNI Owendo, Cité Octra.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. diogene dit :

    Il aura fallu une crise sanitaire planétaire pour que la société qui a le monopole de la distribution d’eau commence à se bouger le cul…
    Pourquoi pas avant ?

    • messowomekewo dit :

      C’est effectivement à cause de leur position de monopole. La SEEG se moque des consommateurs, s’il y avait une autre structure pour les services de l’eau et l’électricité ils se « bougerait le cul ». J’ai eu des soucis avec mon compteur EDAN, ces voyous m’ont fait traîner pendant des mois pour un simple remplacement de compteur, la plupart de mes appareils électro-ménagers n’ont pas résister aux changements intempestifs de voltage…

Poster un commentaire