TATIE

Le ministre en charge  des Eaux et Forêts a commenté la récente actualité au sein de son département, le 8 septembre à Libreville, avec la suspension de la grève des syndicats. S’il se satisfait de cette issue heureuse, Lee White a cependant jugé inopportune cette grève surtout en cette période de Covid-19 où les caisses de l’Etat sont en souffrance.

Lee White et les syndicats après la signature du protocole d’accord de fin de grève, le 4 septembre 2020 à Libreville. © Communication Gouvernementale

 

Après le retour de l’accalmie au sein de son département, le ministère en charge des Eaux et Forêts a jugé inopportune la grève organisée par les syndicats entre juin et août. «J’ai quand même passé le message aux syndicats que faire la grève pendant le Covid-19, demander beaucoup d’argent à un moment où l’économie du Gabon est à genoux, ce n’est pas très responsable de mon point de vue», a affirmé Lee White sur Gabon 1re, le 8 septembre.

Le Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (Synapef) et le Syndicat national des gestionnaires des ressources naturelles (Synagren) ont décidé de suspendre, le 3 septembre, leur grève entamée en juillet dernier. Une décision consécutive à la signature d’un protocole d’accord bipartite de sortie de crise. «Nous avons signé un accord la semaine dernière pour mettre un terme à la grève et relancer les négociations», a confirmé le ministre.

S’il a jugé inopportune la grève, Lee White reconnait cependant que les revendications des agents sont fondées. «Lorsque je vais sur le terrains, je constate que les agents sont souvent mal logés, qu’ils n’ont pas de budget et les équipements nécessaires pour faire convenablement leur travail. La grève était en partie pour réclamer un investissement dans la forêt, afin de mettre à plat toutes ces difficultés. A travers la grève, la agents réclamaient également la restauration de primes qui ont été suspendues depuis longtemps», a-t-il affirmé.

Des revendications qui ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. «On s’est tous accordé sur la relance des négociations et la mise en place d’un comité qui va travailler avec le ministère du Budget sur les questions financières des revendications des syndicats», a conclu Lee White.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. […] Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre) […]

  2. diogene dit :

    «J’ai quand même passé le message aux syndicats que faire la grève pendant le Covid-19, demander beaucoup d’argent à un moment où l’économie du Gabon est à genoux, ce n’est pas très responsable de mon point de vue»

    Le covid 21 c’est l’arbre qui cache la forêt !

    Je suppose que M. Lee a accepter de diviser son salaire de moitié et renoncer aux multiples avantages et autres privilèges que cette période difficile nous impose.
    J’en ai autant pour tous les autres parasites gouvernementaux, administratifs et les patrons de toute sorte qui sont prompts à couper des salaires de petits employés déjà mal payés mais ne supportent pas la moindre atteinte à leurs énormes émoluments…

Poster un commentaire