GR

 

Lancée le 16 juin, la grève générale illimitée du Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (Synapef) enregistre une «mobilisation historique». Le mouvement est suivi à 100% dans 23 des 24 points de grève à travers le pays, et aura des conséquences considérables pour les caisses de l’Etat.

Le mot d’ordre de grève du Synapef est respecté à travers le pays. © D.R.

 

Depuis le 16 juin, le Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (Synapef) a lancé une grève générale illimitée. Un mouvement enregistrant une «mobilisation historique», a annoncé le syndicat, dressant un premier bilan du débrayage 24 heures après son lancement.

A la lumière de ce premier bilan en effet, la grève est observée à 100% par les membres du syndicat et sympathisants des services centraux et déconcentrés. Sur 24 points de grève à travers le pays, seul le ministère des Eaux et Forêts, à Libreville, fait de la «résistance» avec 80% de suivi.

© D.R.

Au regard de cette «mobilisation historique», le Synapef a appelé à ne pas céder aux «intimidations», mais à rester fermes. Le Synapef réclame le paiement de la prime sectorielle, ainsi que la suspension de leurs fonctions des hauts responsables «illégaux» du ministère de la Forêt. La tutelle donnera-t-elle une suite favorable à ces revendications ? En tout cas, en se prolongeant, la grève aura des conséquences économiques considérables.

«Depuis le début de la grève, les supervisions de chargement de bois et les opérations d’empotage ont été suspendues, à cause de l’indisponibilité des agents en grève. Si la grève perdure, nous allons assister dans quelques jours à l’arrêt quasi-total de la circulation des produits forestiers. Ce qui aura des conséquences graves sur les livraisons en usines et le respect des commandes pour l’export. En raison de la baisse du prix du baril de pétrole, le secteur bois joue désormais un rôle stratégique dans la contribution au PIB. Ceci dit, chaque jour qui passe entraîne des incidences économiques préjudiciables pour l’Etat», a confié un membre du bureau du Synapef.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire