GR

 

Le Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (Synapef) a annoncé, le 10 juin à Libreville, qu’il déclenchera une grève générale illimitée dès le15 juin. Au cours de ce débrayage, le syndicat annonce qu’il appellera à la démission de Lee White, ministre en charge de la Forêt.

Le bureau du Synapef avec Maurice Steed Mve Akue, au centre, lisant sa déclaration, le 10 juin 2020 à Libreville. © Gabonreview

 

Des nuages sombres s’amoncèlent au-dessus du ministère des Eaux et Forêts. Excédés par sept ans de mauvaises conditions de travail, le Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (Synapef) a annoncé, le 10 juin à Libreville, le lancement d’une grève générale illimitée dès le 15 juin, «si le paiement de la prime sectorielle n’est pas instruit».

 «Les personnels du ministère des Eaux et Forêts sont privés depuis 2014 de leur prime sectorielle conférée par le Code forestier», a affirmé le secrétaire général adjoint du Synapef. «Cette prime logée au Trésor public dans le compte spécial ristournes n°4705-831L, est restée impayée à ce jour, alors que ledit compte est actif en recettes, encaissant la quotepart des 30% qui y sont reversés», a ajouté Maurice Steed Mve Akue.

© Gabonreview

D’autres revendications se greffent au paiement de la prime sectorielle. Il s’agit de l’annulation «pure et simple» des «nominations illégales» intervenues lors des conseils des ministres du 5 décembre 2019, du 31 janvier et du 8 mai 2020, pour le compte du ministère des Eaux  et Forêts ; l’annulation du serment prêté le 7 mars par de hauts responsables en qualité d’officiers supérieurs de police judiciaire des Eaux et Forêts, «alors qu’ils ne sont pas du corps des Eaux et Forêts comme le conditionne la loi».

Le syndicat exige également l’instruction des missions de terrain en conformité avec les prérogatives spécifiques des différents services du ministère. Il est aussi demandé au Premier ministre de réhabiliter le Centre national anti-pollution et le retour des activités de ses agents, «suite à la décision de la Cour constitutionnelle n°15/CC du 14 mars 2020, invalidant la loi portant suppression de certains services publics».

Le ministre des Eaux et Forêts saura-t-il accéder à toutes ces requêtes ? C’est en tout cas le cadet des soucis du Synapef qui, durant son mouvement de grève, appellera à la démission de Lee White.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Save Gabon dit :

    Huuuuum, ça ne fait que commencer ! Le serpent finit toujours par se mordre la queue ! C’est vrai en plus, l’affaire kevazigo, à quel niveau ? Les 350 conteneurs ont-ils été retrouvés? Veuillez édifier l’opinion svp.

  2. Ikobey dit :

    Pour une fois qu’il y avait un vrai patron qui voulait les faire travailler !
    La grave erreur de Lee white: vouloir réveiller des fonctionnaires qui dorment 🙂

Poster un commentaire