mdas

La Fondation Tony Elumelu (TEF) annonce qu’elle commencera à accepter les candidatures de son Programme d’entrepreneuriat, dès le 1er janvier 2020. Lancé en 2015, le programme est ouvert aux entrepreneurs de toute l’Afrique opérant dans tous les secteurs.

La Fondation Tony Elumelu (TEF) annonce qu’elle commencera à accepter les candidatures de son Programme d’entreprenariat, dès le 1er janvier 2020. © tonyelumelufoundation.org

 

Principale organisation philanthropique africaine dédiée à l’autonomisation des entrepreneurs africains, la Fondation Tony Elumelu (TEF) est déjà prête pour l’édition 2020 de son Programme d’entrepreneuriat TEF. La Fondation a annoncé qu’elle commencera à accepter les candidatures du programme d’entrepreneuriat, dès le 1er janvier 2020.

Les candidatures se feront par l’intermédiaire de TEFConnect, le centre de réseautage numérique de l’écosystème de l’entrepreneuriat africain, créé par la Fondation. Lancé en 2015, le Programme d’entrepreneuriat TEF est ouvert aux entrepreneurs de toute l’Afrique, que ce soit avec de nouvelles idées de démarrage soit des entreprises existantes de moins de trois ans, opérant dans tous les secteurs. Il consiste en un engagement de 100 millions de dollars sur 10 ans visant à identifier, former, encadrer et financer 10 000 jeunes entrepreneurs africains.

L’objectif est de créer des millions d’emplois et les revenus nécessaires au développement durable du continent, en appliquant la philosophie de l’africapitalisme, qui positionne le secteur privé comme moteur de croissance de l’Afrique et souligne l’importance de la création de richesses sociales et économiques.

Les candidats retenus en 2020 rejoindront les plus de 9 000 bénéficiaires actuels, issus de 54 pays africains. Ils bénéficieront d’une formation en affaires, un mentorat, un capital d’amorçage non remboursable de près de 3 millions de francs CFA, avec à la clé des possibilités de réseautage mondial. La précédente édition Programme  a récolté environ 216 000 candidatures, dont 42 % provenaient de femmes entrepreneures de tous les pays du continent.

Selon le rapport d’impact 2018 de la Fondation, 70% du nombre total d’entreprises de son réseau d’anciens bénéficiaires étaient toujours opérationnels deux ans après avoir bénéficié du Programme. Le rapport indique également une augmentation de 189% des revenus générés et de 197% du nombre d’emplois supplémentaires créés par les bénéficiaires après l’obtention du diplôme du Programme, ainsi qu’un engagement de 100% à l’égard des objectifs de développement durable.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire