HABANA

Contrairement à que Gabonreview a écrit dans l’article intitulé «Affaire Sinohydro : Pascaline Mferri Bongo et Franck Ping sous le coup de poursuites judiciaires ?», le ministre de la Justice n’a pas mis en branle l’appareil judiciaire en vue d’une inculpation de Jean Ping, Pascaline Bongo ou Franck Ping.

© Gabonreview

© Gabonreview


 
À la faveur d’une rencontre, le 29 juin dernier à Libreville, entre le gouvernement et la délégation de la Commission de l’Union européenne, Séraphin Moundounga avait plutôt laissé entendre que le gouvernement envisageait de saisir la justice en vue d’une information judiciaire visant à examiner si Pascaline Mferri Bongo, Franck Ping ou l’ancien président de la Commission de l’Union africaine méritent une poursuite judiciaire au sujet du scandale de corruption à grande échelle révélé par le journal en ligne français Mediapart, sur l’affaire Sinohydro.
La rédaction de Gabonreview présente ses excuses pour les plausibles désagréments qu’aurait pu causer la méprise du rédacteur de l’article sus cité.
 

 
GR
 

0 Commentaires

  1. Freeman Maroga dit :

    Tchuoooooo!
    Dans l’article suscité, daté du 1 juillet 2016, le rédacteur écrit :《S’exprimant sur la gouvernance et l’état de droit, le ministre de la Justice a annoncé des poursuites judiciaires contre Pascaline Mferri Bongo et Franck Ping, principaux concernés de  l’affaire Sinohydro  » Nous avons déjà saisi la justice au sujet des révélations faites par le journal en ligne français Mediapart, en vue des poursuites contre les compatriotes cités dans ce scandale », a-t-il déclaré.》Donc il n’en était rien? Le ministre n’a jamais prononcé ces paroles qui lui ont été attribuées?
    En cette période sensible, et en tout temps rapporter des paroles aussi affirmatives , surtout à l’issue d’une rencontre officielle, devrait tenir de sources sûres…
    En tout cas merci pour la précision car après les « révélations panamapapers » passés aux oubliettes il serait mal venu que le gouvernement Gabonais s’ attaque uniquement aux « révélations Synohydro
    eur écrit :《

  2. Rhody Junior dit :

    Moi je ne comprends pas, tu as deux noms cités clairement, et tu vas aller ouvrir une commission pour inculper un troisième? Attaques nous d’abord les deux voleurs (Franck Ping je peux croire mais Pascaline? intouchable!) et si dans ton instruction, tu retrouves des complices, dont le père Ping bah là tu attaques aussi. On ne va pas directement sur quelqu’un au prétexte qu’il est le père de l’accusé, mais Gabon, ta justice fonctionne comment?
    Vous faites passer la politique avant tout, ces gens nous ont volé, qu’ils payent sur la base de preuve que vous avez forcément… et après on s’étonne du prix du kilomètre de route au Gabon quand on voit combien de rétro commissions il y a à verser on comprend mieux comment on nous pille… Et forcément ce n’est le fait que de ceux qui ont le pouvoir, donc ceux qui dirigent. Épluchez tous les contrats, les noms de tout le PDG sortira.

  3. jimmy dit :

    Gabonreview c’est un pas vers la democratie que vous avez effectué. Mais je pense que certain au sein de votre rang sont tellement contre ping qu’il se jettent sur n’importe quelle ocasion pour le dénigrer!

  4. l'ombre qui marche dit :

    Moi je ne suis pas professionnel de la loi donc que Mr MOUKAGNI IWANGOU éclaire ma lanterne il me semble que dans cette affaire on parle Franck PING et Pascaline MFERRI BONGO alors pourquoi au lieu de les poursuivre ce serait Jean PING?

  5. TARA MON CHOIX dit :

    Le Président PING EST L’HOMME DE LA SITUATION capable d’imposer l’alternance au Gabon d’où les attaques venant de partout.
    Mais que la bande à Ali sache que nous allons les chasser du Gabon.
    TARA PING COURAGE LE PEUPLE EST DERRIÈRE TOI.

  6. Bless Man dit :

    Voici ou conduit l’antipinguisme et l’acharnement de certains organes de presse pro-un a souiller l’image du prochain président du Gabon. « Tout est bon tant que sa peut faire perdre a ce chinois quelques point de crédibilité ».

  7. Eloi dit :

    Pascaline Bongo, est la seule détentrice de tous les actes de naissance de fils d’ Omar. Et si le gouvernement prend le risque d’instruire une poursuite judiciaire, elle se verra obligé d’édifier les Gabonais à propos de la situation administrative d’Ali.Je crois que Moundounga s’est ravisé.

  8. Jean nzela dit :

    Jean ping est poursuivit presque dans tous tribunaux . Il ne pourra pas se présenter aux futures élections présidentielles.

  9. Legende97 dit :

    Jean Nzela, de quels tribunaux parlez vous ? Ceux du Gabon n’en sont plus. L’Etat s’effondre chaque jour sous nos yeux et vous ne semblez pas vous en rendre compte. Continuez à vous moquer des gabonais conscients. Mais quand demain le pays va couler et cela arrivera, pour ou contre le pouvoir en place, nous sombrerons. Le plus risible dans tout cela c’est que vous serez la victime du pouvoir que vous avez soutenu. Rira bien qui rira le dernier.

Poster un commentaire