mdas

 

Une vingtaine de membres de la plateforme communautaire Gulussenu (Lot 2-Mandji), dans la province de la Ngounié, bénéficient du 6 au 8 janvier d’une formation sur les principes, critères et indicateurs des standards FSC et RSPO ainsi que sur la méthodologie de cartographie participative qui permettent de sécuriser leurs droits d’usage coutumiers et d’assurer leur participation à l’amélioration de la gouvernance dans les secteurs forestier et agro-industriel.

Les populations villageoises à l’école de la cartographie participative de Brainforest et Muyissi Environnement. © D.R.

 

Les organisations non-gouvernementales Brainforest et Muyissi Environnement conduisent, du 6 au 8 janvier, une mission de formation sur les principes, critères et indicateurs des standards FSC et RSPO ainsi que sur la méthodologie de cartographie participative qui permettent de sécuriser leurs droits d’usage coutumiers et d’assurer leur participation à l’amélioration de la gouvernance dans les secteurs forestier et agro-industriel.

Ces ateliers de formations initiés pour les membres de la plateforme communautaire Gulussenu (Lot 2-Mandji), impactés par l’exploitation forestière et agro-industrielle, reposent sur des techniques de formation interactives et participatives combinant présentations, travaux de groupe, mise en situation et discussions en plénière. Le module élaboré met l’accent sur le Clip, la méthodologie de réalisation des cartes participatives, la négociation, le suivi du respect des engagements socio-environnementaux, les mécanismes de résolutions des conflits et sur la gestion participative des zones à Haute valeur de conservation.

© D.R.

Au terme de la semaine de formation, les 26 participants, désignés soit comme représentants au sein du comité de pilotage chargé de veiller à la bonne mise en œuvre des engagements sociaux soit comme personnes ressources dans le cadre du projet mis en œuvre par le WWF, devront pouvoir mieux comprendre les enjeux liés à la certifications forestière et agro-industrielle d’huile de palme, en établissant le lien entre celles-ci et la prise en compte de leurs droits. Ils doivent maîtriser la méthodologie de cartographie participative et être capables de l’implémenter.

Outre la formation, des échanges entre Brainforest, Muyissi Environnement et les autres acteurs concernés par la problématique de la gestion durable des ressources naturelles (préfet, conseil départemental, cantonnement des Eaux et Forêts, opérateurs agro-industriels)dans le département de Ndolou sont également prévus.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet Renforcement de la mobilisation des organisations de la société civile (OSC) et des coopératives villageoises pour la mise en œuvre des engagements socio-environnementaux des agro-industriels dans la province de la Ngounié, mise en œuvre par le WWF grâce au financement de l’Agence Française de Développement.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire