HABANA

Pierres de Mbigou sculptées au Gabon

Les objets vendus sur les villages artisanaux de Libreville reviennent en réalité du Cameroun, du Congo et des pays d’Afrique de l’Ouest.

Rentrés aux Gabon, ils ne peuvent être vendus qu’aux touristes qui en sont les principaux acheteurs, les Gabonais n’en achetant qu’à l’occasion. Un texte de loi adopté il y a quelques années, à l’instigation de Paul Mba Abessole alors ministre de la Culture, interdit l’exportation des œuvres d’art ou alors ne l’autorise que sous certaines conditions… draconiennes. Or, même les masques gabonais vendus sur ces marchés proviennent de l’étranger où ils sont sculptés, la production endogène étant quasi inexistante. Il en est de même pour la pierre de Mbigou, qui n’est pourtant pas spécifique au Gabon, et qui se retrouve interdite à l’exportation. Les ateliers gabonais spécialisés dans le travail de cette pierre, se meurent tandis que les autres marchands sont contraints de tourner vers la vente du mobilier artisanal moins encadré.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire