GR

 

Depuis quelques jours sur Facebook, la page officielle de l’artiste gabonais Lova Lova Anel-K, dispose d’un badge bleu. Elle a été authentifiée par Facebook. Ce qui permettra à l’artiste d’éviter les arnaques voire gagner en crédibilité auprès de ses fans et le grand public.

L’artiste Lova Lova Anel-K. © D.R.

 

«Après plusieurs années, la page Facebook de Lova Lova Anel-K est désormais certifiée», s’est réjoui le manager de l’artiste gabonais Anel-K. L’équipe parle d’un manque de reconnaissance corrigé par les administrateurs de Facebook. La page Facebook officielle de l’artiste arbore désormais le badge bleu qui identifie les comptes certifiés. «C’est une distinction très importante pour l’Enfant terrible de la musique gabonaise», a déclaré le manager qui indique que cette authentification est conforme aux projets artistiques d’Anel-K qui prépare d’ailleurs la sortie de son prochain album, « L’ambiance du général ».

De plus en plus d’artistes optent pour la certification Facebook qui s’obtient à l’issue d’une démarche engagée auprès des administrateurs du réseau qui vérifient, avant l’attribution d’un badge, les informations de la page, de même que l’identité de la personne. La couleur du badge dépend de qui est le demandeur sur Facebook. À une star, une personnalité publique, ou une marque mondialement connue sera attribué le badge bleu destiné aux pages et profils d’intérêt public.

C’est celui qu’a obtenu la page officielle d’Anel-K et qui pourrait lui permettre d’éviter les arnaques, en dissuadant ceux qui pourraient tenter de se faire passer pour lui. «Le badge prouve que la page est désormais authentique. Donc que c’est la seule page d’Anel-K qui donne de vraies et bonnes informations. Le seul compte légitime et authentique via lequel les fans et le grand public doivent suivre l’artiste», a commenté l’artiste.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. JUSTE COMPRENDRE dit :

    Par rapport à la situation actuelle de notre bled, très franchement, c’est un non événement. Que Facebook authentifie les vrais problèmes, et non ceux que la majorité n’écoute pas et dont les messages sont orientés vers un public désorienté. Rien contre le petit anel’k.

Poster un commentaire