TATIE

 

Le secrétaire général du Centre des libéraux réformateurs (CLR) a menacé de poursuites judiciaires, le 9 septembre à Libreville, le ou les auteurs de fakes news sur le parti. D’autant que ces fausses informations  visent à «déstabiliser le CLR», a estimé Jean-Claude Ivala Boussamba.

Jean-Claude Ivala Boussamba a menacé de poursuites judiciaires le ou les auteurs de fake news sur le CLR, le 9 septembre 2020 à Libreville (archives). © Gabonreview

 

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux sont pollués par de fausses décisions portant exclusion de certains  cadres du  Centre des libéraux réformateurs (CLR). Face à cette situation, le parti de Jean-Boniface Assélé a décidé de contrattaquer par la voix de son secrétaire général, qui a mis en garde le ou les auteurs de ces grossiers montages.

«Face à cette opération conduite à des fins inavouées et visant singulièrement à semer la discorde entre le fondateur et le directoire de notre Parti, mais aussi parmi les militants, le CLR se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires ou toute autre démarche en réparation aux fins d’appréhender et mettre hors d’état de nuire les différents responsables de cette cabale aux ramifications dorénavant connues», a prévenu Jean-Claude Ivala Boussamba, dans une communication le 9 septembre à Libreville.

Le 7 septembre, une décision émanant soi-disant du fondateur du parti faisait état de l’exclusion du Délégué général adjoint 1, Alexandre Tapoyo. 24 heures plus tard, une décision similaire traitant de l’exclusion du Délégué général est aussi apparu sur les réseaux sociaux. Ces fausses décisions étaient si bien réalisées que beaucoup sont tombés dans le piège et le seraient toujours, n’eut été le démenti du parti.

«A la lumière des premiers éléments de l’enquête menée en interne pour en cerner l’origine et en identifier les auteurs, ces documents, relevant manifestement de grossiers montages, semblent s’inscrire dans une logique de déstabilisation du CLR dont les origines endogène et exogène ne souffrent désormais d’aucun doute», a rassuré Jean-Claude Ivala Boussamba. Cette mise en garde suffira-t-elle à refroidir le ou les auteurs de fake news sur le CLR ? L’avenir le dira.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Les antennes du PDG sont aussi des partis démoniaques. A Ntare Nzame!!

  2. diogene dit :

    Opération de propagande ? Je m’attaque pour me défendre et donc exister ?

Poster un commentaire