GR

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) et le Fonds monétaire international (Fmi) se sont accordés à Washington sur un 2ème cycle de programmes économiques et financiers dans la sous-région, afin d’accélérer les réformes génératrices de croissance.

Le siège de la BEAC à Yaoundé. © D.R.

 

Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), Abbas Mahamat Tolli, et la directrice générale du Fonds monétaire international (Fmi), Kristalina Georgieva, se sont récemment accordés sur la nécessité de concevoir un deuxième cycle de programme axé sur des objectifs de croissance et de réduction de la pauvreté. C’était au cours d’une mission de la Beac à Washington, dans le cadre d’une visite de travail avec le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale  (BM), effectuée du 14 au 17 janvier 2020. L’annonce a été faite le 6 mars par la Beac, via un communiqué de presse.

Pour ce second cycle du Programme des réformes économiques et financières de la Cemac, la Beac assure qu’il sera «adéquatement calibrés, séquencés et coordonnés». Elle souhaite que l’accent soit particulièrement porté sur les projets intégrateurs d’infrastructures routières et d’interconnexion électrique.

«Un accès accru pour les pays de la Cemac aux ressources du Fmi et d’autres partenaires au développement des Etats membres de la Cemac sera primordial, afin de réaliser les investissements indispensables à l’atteinte des objectifs de relance économique inclusive et génératrice d’emplois», a déclaré Abbas Mahamat Tolli.

Selon la Beac, cette seconde génération de programmes sera officiellement lancée au cours d’une conférence internationale de haut niveau, qui se tiendra prochainement dans la sous-région. Elle permettra de maintenir l’élan des réformes afin de consolider les grands équilibres macroéconomiques, doper la croissance et renforcer durablement la soutenabilité de la sous-région.

 

 

 

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire