mdas

 

Alors que certains assurent ne pas compter beaucoup de projets ayant abouti sur le terrain, interpellé par un député de la province de la Ngounié la semaine dernière, le ministre d’État à l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, a informé que le Fonds de développement local (FDL) a permis de réaliser 900 projets depuis sa mise en place en 2014, pour un coût global de 4,1 milliards de FCFA.

Vue d’un village gabonais éclairé au solaire, en 2018. © D.R.

 

Où va exactement le FDL ? Mis en place en 2014, et issu essentiellement de la responsabilité sociétale des entreprises (RES), 8 ans après, peu d’informations sont données quant à sa gestion, au point que Davy Lebaye a souhaité entendre le ministre d’État, ministre de l’Intérieur sur le sujet, le 28 juin dernier, lors des auditions des membres du gouvernement à l’Assemblée nationale. Le député du deuxième siège de Tsamba-Magotsi (Fougamou) l’a notamment interrogé sur «la destination réelle de ce fonds, au regard du très faible niveau de réalisations», entre 2018 et 2022.

Répondant à la préoccupation de l’élu, Lambert-Noël Matha a informé que, entre 2018 et 2022, ce sont au total 900 projets qui ont été réalisés, pour un coût global de 4,1 milliards de FCFA. Le membre du gouvernement a précisé que cet argent a particulièrement bénéficié à 239 villages ou regroupements de villages à travers tout le pays. «Cette tendance devrait se poursuivre puisque des négociations sont en cours pour la signature des nouveaux cahiers de charges contractuels», a par ailleurs confié le ministre d’État.

Si certains élus avaient souhaité participer à la gestion du FDL, sans doute pour un meilleur contrôle de l’action du gouvernement, c’est une fin de non-recevoir que Lambert-Noël Matha leur a opposée. «La communauté est la seule à pouvoir gérer et exploiter ledit fonds», a-t-il déclaré.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. udfr dit :

    au total 900 projets qui ont été réalisés……

    Liste ci jointe……
    1..
    2…

    .

    899…
    900…
    .

    .

  2. Pourquoi ne pas remettre ses fonds aux collectivités locales? Bien sur, avec un système de contrôle si les garanties de transparence et de gouvernance ne sont pas assurées!!!

  3. Paul Bismuth dit :

    Des escrocs. Il ne faut pas croire quoi que ce soit sortant de la bouche de ce monsieur.

Poster un commentaire