HABANA

Passés en caisse dès le 15 février dernier, les 182 tenanciers des débits de boissons, bars, snack-bars et boîtes de nuit éligibles devraient bénéficier de l’aide financière du gouvernement jusqu’en juillet prochain après la décision du président de la République de poursuivre le versement de cet «accompagnement» pendant six mois.

Les 182 tenanciers de débits de boissons jugés éligibles percevront l’aide gouvernementale pendant 6 moix. © Gabonreview

 

S’étant présentés devant le Guichet spécial créé au ministère du Commerce, des PME et de l’Industrie dans le but de recenser et d’informer les opérateurs économiques sur les éventuelles mesures gouvernementales en lien avec la gestion de l’épidémie de coronavirus et ses conséquences, seulement 182 tenanciers de débits de boissons ont été jugés éligibles au Fonds solidarité Covid-19 sur les 333 demandes déposées issues essentiellement des communes du Grand Libreville. Depuis le 15 février dernier, ces tenanciers ont commencé à percevoir leur aide.

Les montants alloués par le gouvernement et perçus à la Caisse des dépôts et consignations varient de 200 000 FCFA pour les bars à 300 000 FCFA pour les boîtes de nuit.  Les tenanciers des bars-dancing et ceux des snack-bars ont touché quant à aux 225 000 FCFA. Des montants jugés dérisoires par les bénéficiaires, d’autant plus que leurs commerces sont fermés depuis de longs mois. Une grogne qui a fait réagir le président de la République qui, selon Hugues Mbadinga Madiya, a ordonné la poursuite de l’aide.

Accompagnement et non compensation

«Dans son souci constant de veiller au bien-être des populations durant cette période de crise sanitaire, économique et sociale, le président de la République, chef de l’État, Son Excellence Ali Bongo Ondimba vient de décider de la semestrialisation de cet accompagnement», a annoncé dans un communiqué de presse, jeudi 18 février, Hugues Mbadinga Madiya.

En clair : jugés dérisoires, les différents montants de l’aide allouée aux tenanciers éligibles seront perçus durant six mois. Toutefois, invité à l’émission « Face au gouvernement » de Gabon 1ère, jeudi, le ministre du Commerce, des PME et de l’Industrie a tenu à préciser que cet argent est «un accompagnement» de la part du chef de l’État et non une compensation ou un dédommagement dû aux patrons des débits de boissons.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire