HABANA

 

La Confédération africaine (Caf) a reporté, d’une semaine, le verdict attendu le 9 mai sur l’affaire Kanga Guelor. Selon une source proche du dossier, l’instance africaine a différé sa décision «pour la simple et bonne raison que les éléments présentés par la Fecofa ne sont pas suffisants pour disqualifier le Gabon».

Les voyants semblent au vert pour le Gabon face à la RDC dans l’affaire Kanga Guelor. © D.R.

 

Déchainant les passions depuis plusieurs jours dans la presse et réseaux sociaux, l’affaire Kanga Guelor a connu un surprenant revirement. Alors que la Confédération africaine de football (Caf) devait livrer le 9 mai son verdict au sujet de cette affaire, l’instance faitière du football africain a préféré différer sa décision d’une semaine. L’affaire Kanga Guelor a pris corps au lendemain de l’élimination de la RDC de la course à la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021.

Le pays, par l’entremise de la Fédération congolaise de football (Fecofa), a saisi la Caf pour obtenir la disqualification du Gabon à la prochaine Can au Cameroun, pour avoir fait jouer Kanga Guelor sur la base des papiers d’identité présumés faux. Libreville a fait valoir les dispositions de son code civil pour justifier l’appartenance du joueur au Gabon, non sans énumérer plusieurs dispositions des lois de la Caf et la Fédération internationale de football association (Fifa) sur la nationalité sportive des joueurs.

La RDC, de son côté, a brandi des licences attribuées par la Fecofa à Kanga Guelor. Ces licences qui ne sont pas conformes les unes aux autres, auraient permis au joueur d’évoluer dans le championnat congolais de football. Saisie pour arbitrer ce «litige», la Caf a préféré reporter sa décision d’une semaine, «pour la simple et bonne raison que les éléments présentés par la Fecofa ne sont pas suffisants pour disqualifier le Gabon», a expliqué le correspondant de Canal+ à Kinshasa, bien introduit dans le milieu de la Fecofa.

Selon Patrick Lupika, pour des raisons d’équité, «la RDC doit fournir les éléments complémentaires : acte de naissance du joueur, copie passeport congolais du joueur ou même permis de conduire (introuvable jusque-là). Les licences présentées par la Fecofa sont prohibées». Au-delà des témoignages et autres vidéos, «la Caf veut uniquement des documents comme preuves irréfutables». Visiblement, tout semble indiquer que le Gabon devrait enregistrer une nouvelle victoire sur la RDC dans une semaine, après celle sur le terrain (3-0) le 25 mars dernier à Franceville.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. oyone etienne dit :

    ils n’ont qu’a rejouer le match et en meme temps kanga GUELOR joue pour la RDC. bah je ne comprends pas. GUELOR jour avec le GABON depuis presque dix ans maintenant. c’est apres le match perdu a fcv qu’ils se rendent compte qu’ils ont un joueur dans la selection gabonaise

  2. alverste dit :

    ce jour n’a jamais évolué avec la sélection de la RDC, soyez des bon perdant, de 2012 à 2021, vous n’avez pas honte, que dispose les textes de la CAF en la matière ?

  3. alverste dit :

    ce joueur??? et non ce jour

Poster un commentaire