HABANA

 

Les parties prenantes du football national ont sollicité le 18 mars à Libreville, une rencontre avec la Fédération gabonaise de football (Fegafoot). Celle-ci vise à présenter des propositions, dont le chronogramme du démarrage du National Foot 1 et 2, pour lancer la saison 2020-2021.

Les parties prenantes du football national souhaitent rencontrer la Fegafoot pour discuter du lancement de la saison. © Facebook

 

Face à la situation actuelle du football, dont les compétitions sont à l’arrêt depuis un an, les parties prenantes ont décidé d’agir. Dans une déclaration le 18 mars à Libreville, l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG), la Ligue nationale de football professionnel (Linafp) et les associations des clubs et arbitres ont sollicité une rencontre avec la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) pour lui soumettre une série de propositions visant à lancer la saison 2020-2021.

Ces propositions sont axées sur l’«accompagnement multiforme et urgent des acteurs majeurs du football qui vivent à l’heure actuelle dans la précarité»; le «projet d’organisation de la réforme de l’écosystème du football» ; le «chronogramme du démarrage du National Foot 1 et 2». D’autant que les parties prenantes s’inquiètent du mutisme de la tutelle.

«Pour le cas du Gabon, la pratique du sport collectif interdite par arrêté signé depuis le mois de novembre 2020 ne sera abrogée qu’après la disparition totale de la pandémie de la Covid-19 ? Comment comprendre qu’ailleurs et plus proche de nous, des protocoles sanitaires qui ont permis la reprise des activités du football ont été élaborés sans attendre des années ?», ont-elles demandé.

Pour les parties prenantes, «il faut en urgence, une mise en cohérence des énergies et des intelligences pour répondre à un défi national et international ; celui de penser globalement la planète foot à l’échelle nationale».

 
GR
 

1 Commentaire

Poster un commentaire