HABANA

L’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG) a adressé une lettre ouverte au président de la République le 15 mars. Cette structure a notamment fait des propositions pour une sortie de crise à travers la relance des championnats de D1 et D2 dans le respect des «exigences sanitaires actuelles».

ANFPG a écrit à Ali Bongo le 15 mars 2021 pour faire des propositions visant une sortie de crise. Les footballeurs sont sans activités depuis un an. © Twitter

 

Moins d’une semaine après avoir appelé l’attention des autorités sur la situation de précarité dans laquelle se trouvent les footballeurs locaux, l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG) a adressé une lettre ouverte au président de la République, le 15 mars. Dans ce courrier, la structure présidée par Remy Ebanega a notamment proposé à Ali Bongo des pistes de solutions pour améliorer la situation des footballeurs.

«Les possibilités de sortie de crise ? L’ANFPG en voit deux : soit nous relançons le National 1 et 2 en les adaptant aux exigences sanitaires actuelles, soit nous leur accordons un accompagnement forfaitaire pour leur permettre de survivre jusqu’à la reprise officielle des activités», a proposé l’association. Depuis un an, en effet, les footballeurs sont sans activités, sans emploi et donc sans revenu. «Dans l’impossibilité d’exercer leur métier, ils n’ont plus reçu, le moindre salaire depuis un an», a regretté l’ANFPG. Conséquence, près de 700 joueurs professionnels sont aux abois.

Quelle sera la réponse d’Ali Bongo. Le président de la République va-t-il apporter une aide financière aux footballeurs ? Ou alors, va-t-il demander l’accélération de la mise en place d’un cadre nécessaire à la reprise du championnat de football, et partant les autres sports collectifs ? L’ANFPG et les acteurs du ballon rond espèrent et restent suspendus aux lèvres d’Ali Bongo.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Jonas dit :

    Le gabarit du business lourd 🙂

  2. […] nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG) a adressé une lettre ouverte au président de la République, le 15 mars dernier. Pour Rémy Ebanega, le chef de file des […]

Poster un commentaire