TATIE

Le Conseil des ministres du 20 novembre a approuvé le plan d’action 2020-2021 pour la mise en œuvre de certaines recommandations issues du rapport des travaux du Forum de la Fonction publique, transmis au chef du gouvernement le 20 octobre dernier.

Le gouvernement approuve le plan d’action 2020-2021. © D.R.

 

Sur présentation du ministre de la Fonction publique, Madeleine Berre, le Conseil des ministres du 20 novembre a approuvé le plan d’action 2020- 2021 axé sur la mise en œuvre de 31 propositions parmi les 144 recommandations répertoriées dans le rapport du Forum de la Fonction publique. Pour le gouvernement, ces propositions tiennent compte de leur «faisabilité au regard de la situation économique et financière de l’Etat».

Ce plan est essentiellement centré sur les revendications phares des agents de l’Etat, notamment l’arrimage de la pension retraite, le recrutement, la régularisation des situations administratives. L’engagement du gouvernement à satisfaire ces préalables est un signal fort pour le Vice-président du comité de pilotage du Forum, Joël Ondo Ella, car il s’agit de débuter par ces éléments participants à l’amélioration des conditions sociales, toutes les recommandations ne pouvant s’appliquer toutes à la fois.

Les points phares du plan d’action 2020-2021 concernent la mise en place de la Commission juridique chargée de la révision des textes régissant le fonctionnement de la Fonction publique et la gestion des ressources humaines, et surtout l’adoption du plan de régularisation progressif des situations administratives pour 2020-2021. Il s’agit de la régularisation des agents en présalaire de tous les secteurs ; les diplômés de toutes les Ecoles nationales ; les reclassements après stages de tous les secteurs de l’administration, les reclassements après concours professionnels et les reclassements après Cames pour les enseignants du supérieur admis au Cames, après inscription sur une liste d’aptitude pour l’accession au grade universitaire.

Le plan d’action 2020-2021 prévoit également la mise en place de la Commission interministérielle (ministère du Budget, ministère de la Fonction publique) chargée de réfléchir sur les modalités d’arrimage des pensions au nouveau système de rémunération et sur l’instauration d’un cadre de discussion approprié, pour le dialogue social au sein des départements ministériels.

Tenu du 8 au 10 janvier 2020, le Forum de la Fonction publique poursuivait 5 objectifs majeurs :  réviser le cadre juridique et institutionnel de la Fonction publique ; mettre en place un nouveau système de gestion des ressources humaines qui met l’accent sur la procédure de recrutement, résoudre l’épineux problème  de régularisation des situations administratives et de gestion des carrières ; informatiser les services de l’État pour favoriser l’émergence d’une administration publique attractive et proche de ses usagers ; améliorer le cadre de travail et les conditions sociales des agents publics, notamment la situation des retraités.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Endundu dit :

    Trop de commissions tuent les commissions. N’est ce pas une manière d’étouffer dans l’oeuf ? Qu’avons nous fait( nous gabonais) pour être considérés ainsi ?

Poster un commentaire