Après avoir multiplié les casquettes et les coups d’éclat au Gabon, l’influent Lin Mombo, ex-président de l’Arcep, figure de la franc-maçonnerie et soutien d’Ali Bongo, se tourne désormais vers la Côte d’Ivoire. Un redéploiement stratégique qui pourrait lui permettre de construire son influence à l’international.

En se tournant vers la Côte d’Ivoire, Lin Mombo semble chercher à rebondir et à reconstruire son influence dans les sphères maçonniques internationales. © GabonReview

 

Après avoir joué un rôle clé dans la campagne présidentielle d’Ali Bongo Ondimba au Gabon en 2023, Lin Mombo, figure de premier plan de la franc-maçonnerie gabonaise, semble se tourner vers de nouveaux horizons. Selon les informations d’Africa Intelligence, l’ancien «pro-grand maître» de la Grande Loge du Gabon «projette d’ouvrir une loge relevant du Rite de l’Arche royale américaine» en Côte d’Ivoire.

Rite de l’Arche royale américaine

Le Rite de l’Arche royale américaine (American Royal Arch) est considéré comme l’un des plus importants et des plus sacrés degrés dans le Rite York. Il est souvent vu comme la continuation et le complément du troisième degré maçonnique, celui de Maître Maçon. Dans de nombreuses juridictions, le degré de l’Arche royale est associé à un chapitre spécial de maçons appelé Chapitre de l’Arche royale, qui est indépendant des loges dites bleues qui travaillent uniquement sur les trois premiers degrés.

Cette démarche intervient alors que Mombo serait «en perte de vitesse au sein de la franc-maçonnerie gabonaise». Quelques mois plus tôt, cet ‘’époux’’ de l’ex-présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, avait «échoué à obtenir le statut de représentant» de ce rite maçonnique à Libreville.

Mouvement des Amis d’Ali Bongo Ondimba

Malgré cette apparente perte d’influence locale, Lin Mombo, qui officiait comme président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) sous le régime déchu, avait pris une position de premier plan à l’approche du scrutin présidentiel d’août 2023. Traditionnellement discret, il avait créé la surprise en lançant le ‘Mouvement des Amis d’Ali Bongo Ondimba’ quelques jours avant l’élection, mobilisant parlementaires, élus locaux et cadres du PDG autour de la candidature du président sortant.

Une initiative qui défiait alors les directives du Parti démocratique gabonais contre la création d’associations parallèles, et démontrait l’influence de la franc-maçonnerie, notamment la Grande loge du Gabon, dans le soutien à Ali Bongo. D’ailleurs, la nomination de Lin Mombo comme pro-grand maître de cette loge était alors perçue comme «une stratégie pour coordonner l’appui maçonnique» au clan présidentiel.

Nouveaux leviers d’influence

En se tournant désormais vers la Côte d’Ivoire, Lin Mombo semble chercher à rebondir et à reconstruire son influence dans les sphères maçonniques, après avoir essuyé des revers au Gabon. Cet essor ivoirien pourrait lui permettre de disposer d’une nouvelle base arrière et de nouveaux leviers d’influence, notamment s’il parvient à y fédérer un mouvement maçonnique régional autour du Rite de l’Arche royale.

Ce repositionnement stratégique de Lin Mombo, conjugué à ses activités administratives et ésotériques précédentes au Gabon, doit interroger sur l’étendue de son réseau d’influence qui semble dépasser les frontières nationales. Une chose est sûre : le compagnon de Marie-Madeleine Mborantsuo ayant cumulé les casquettes administratives et spirituelles, est une figure à suivre de près dans les équilibres de pouvoir sous-régionaux, qu’ils soient maçonniques ou politiques.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire