GR

 

En raison de la crise du Covid-19 qui sévit dans le monde, le gouvernement français a pris la décision, dans une ordonnance du 25 mars, de prolonger les droits à l’Aide médicale de l’État (AME) de trois mois pour les bénéficiaires dont les droits sont arrivés à expiration entre le 26 mars et le 31 juillet.

En raison de la crise du coronavirus (Covid-19), le gouvernement français a décidé, le 25 mars dernier, de prolonger, de trois (3) mois, l’Aide médicale de l’Etat (AME). © Shutterstock/Gabonreview

 

Pour aider les étrangers en situation irrégulière sur le sol français, notamment en cette période de propagation du Covid-19, le gouvernement français a décidé, le 25 mars dernier, de prolonger de trois mois l’Aide médicale de l’État (AME). Une démarche visant à donner un coup de pouce aux bénéficiaires dont les droits arrivent à expiration entre le 26 mars et le 31 juillet.

Actuellement, plusieurs centaines de Gabonais sont bloqués en France. Ils sont en attente d’un éventuellement rapatriement comme l’a annoncé le gouvernement, via le ministère des Affaires étrangères. En attendant leur rapatriement, ils peuvent profiter de l’Aide médicale de l’État français.

Il s’agit, en effet, d’un dispositif gratuit permettant aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d’un accès aux soins. Elle est attribuée sous conditions de résidence stable et de ressources. Une fois attribuée, l’AME est accordée pour 1 an. Le renouvellement doit être demandé chaque année. Cette aide médicale permet une prise en charge, à 100%, des frais médicaux, sans avoir besoin d’avancer les frais. Les personnes à la charge d’un bénéficiaire sont également couvertes à 100%, de même que les mineurs qui le sont dans tous les cas.

Le gouvernement français précise que pour pouvoir prétendre à cette aide, plusieurs conditions sont nécessaires. Il ne faut pas avoir de titre de séjour ni de document attestant que vous êtes en train de faire des démarches pour en obtenir, résider en France depuis au moins 3 mois consécutifs et les ressources ne doivent pas dépasser un certain plafond.

Le formulaire de demande se fait exclusivement sur Internet compte tenu de la crise sanitaire actuelle. Il est ensuite déposé ou envoyé à la caisse d’assurance maladie (CPAM) ou le demandeur est assuré.

À noter que «ce dispositif est cumulable avec d’autres aides sociales telles que l’aide au logement ou la réduction sociale téléphonique».

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire