TATIE

Réunis le 23 novembre en assemblée générale, les agents publics réunis au sein du Synafopra, le MSTGV et Cosyrefa, ont marqué leur disponibilité à négocier avec le gouvernement pour la résolution de leurs revendications.

Les agents grévistes à l’assemblée générale explicative le 23 novembre à quelques mètres du ministère de la Fonction publique. © Gabonreview

 

Les agents publics réunis au sein du Syndicat national des agents de la fonction publique (Synafopra), le Mouvement social des travailleurs gabonais vaillants (MSTGV) et la Confédération des syndicats des régies financières et des administrations assimilées (Cosyrefa), ont apprécié le 23 novembre 2020, dans le cadre d’une assemblée générale explicative, les conclusions du Conseil des ministres du 21 novembre, en faveur de l’amélioration des conditions sociales des agents de l’État.

Le porte-parole du mouvement des grévistes, Wilfried Erisco Mvou Ossialas, sollicitant l’aval de la base pour la participation ou pas aux négociations avec le gouvernement. © Gabonreview

«C’est l’occasion pour nous en tant que leaders syndicaux en grève, de remercier la première institution pour avoir penché son regard sur les préoccupations que nous posons, parce que depuis longtemps, on a fait croire que nous étions des bandits, des extra- terrestres et que les problèmes que nous soulevions n’existaient pas», a déclaré le porte-parole du mouvement des grévistes, Wilfried Erisco Mvou Ossialas, sollicitant l’aval de la base pour la participation ou pas aux négociations avec le gouvernement.

En effet, pour les leaders de ces différentes plateformes syndicales, il revient à la base d’apprécier ou de critiquer les actions et décisions issues du dernier Conseil des ministres, afin de donner quitus ou non, pour un retour à la table de négociations et la suspension du mouvement de grève illimité enclenché depuis plusieurs mois. «Nous sommes ici pour demander à nos camarades, s’ils ont entendu le même message que nous ? Mais, nous pensons que les signaux qui nous ont été envoyés sont favorables au dialogue et nous en tant que grévistes, sommes également favorables au dialogue», a assuré Wilfried Erisco Mvou Ossialas. Les leaders syndicaux ont pris rendez-vous avec la base pour le mercredi 25 novembre prochain, pour une décision finale.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire