TATIE

Au quartier dit Beau-Lieu dans la commune d’Akanda, au nord de Libreville, la Police judiciaire (PJ) a récemment saisi une importante quantité de drogue estimée à plus de 100 millions de francs CFA, informe le quotidien L’Union ce lundi 24 février. Soupçonnant l’existence d’un réseau, le Parquet de Libreville a ordonné l’ouverture d’une enquête visant à le démanteler.

Stanley, le présumé trafiquant de drogue d’Akanda, a été appréhendé par la PJ, le 21 février 2020. © L’Union

 

Curieuse découverte que celle faite vendredi par la PJ à Udara Nwa Ngwa résidence, une villa sise au quartier dit Beau-Lieu à Akanda. Dans cette habitation, une importante quantité de cocaïne et d’héroïne a été saisie, dont la valeur marchande est estimée par Christiana Assambou, procureur de la République adjoint, à plus de 100 millions de francs CFA. La villa, et particulièrement sa cuisine et sa table en granite servaient de laboratoire à John et Stanley, présentés respectivement comme le propriétaire des lieux (en fuite) et son petit frère.

Si le trafic des deux hommes semblait florissant, c’est qu’ils savaient compter sur de généreux revendeurs qui paient cash. À nos confrères de Medias241, un des accusés confie qu’une partie de leur marchandise est vendue à 1 million de francs. Au détail, il faut compter 200 000 francs pour 10 grammes.

Soupçonnant l’existence d’un réseau dont seraient victimes plusieurs jeunes de la commune d’Akanda, voire au-delà, le Parquet de Libreville a ordonné l’ouverture d’une enquête. Il s’agit, précisent les autorités judiciaires, de «rechercher l’ensemble des auteurs et complices de ces actes répréhensibles». Pour l’heure, la drogue saisie a été mise sous scellé jusqu’au déferrement de la procédure au Parquet.

 

Tags: , ,

GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire