HABANA

 

Le ministère de l’Economie a annoncé le 9 juin le succès de l’emprunt obligataire «EOG 6% NET 2021-2026». Lancée le 28 mai à Libreville, cette opération a permis de lever 175 milliards de francs CFA pour soutenir différents volets de l’effort de relance post-Covid.

A l’issue de l’emprunt obligataire «EOG 6% NET 2021-2026» lancée 28 mai 2021, l’Etat a récolté 175 milliards de FCFA qui serviront à la relance post-Covid. © D.R.

 

Lancé le 28 mai à Libreville, l’emprunt obligataire par appel public sur le marché financier de la sous-région, dénommé «EOG 6% NET 2021-2026», est désormais clos. Le ministère de l’Economie n’a pas manqué de souligner le succès de cette opération qui visait à lever 175 milliards de francs CFA.

«Le succès de cette opération illustre la confiance que les investisseurs placent dans l’action du gouvernement à travers le Plan d’accélération de la transformation (PAT) qui constitue le cadre de mise en œuvre des réformes et des projets prioritaires en vue de renouer avec la croissance post-Covid et de renforcer le modèle social gabonais», a déclaré Jeanine Roboty, le 9 juin à Libreville.

En effet, cet emprunt obligataire s’inscrit dans le cadre de la volonté du Gouvernement de soutenir le financement du PAT, notamment par la restauration de la capacité d’autofinancement des entreprises locales, tout en maintenant un niveau appréciable de l’investissement public. Les fonds ainsi levés serviront à soutenir différents volets de l’effort de relance post-Covid et l’apurement de la dette intérieure.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Jean Cruz (Sherbrooke, Canada) dit :

    Aujourd’hui, Plan d’accélération de la transformation (PAT), pourtant hier c’étaient d’autres plans inventés qui n’ont ni vu jour ni effacés alors que les emprunts pour les soutenir ont été contractés! Si avec 3000 milliards on n’a pas pu diversifier l’économie gabonaise, c’est avec 175 milliards que vous allez accélérer la transformation? De quelle transformation veut-on accélérer quand les quelques tissus économiques sont lessivés et à remplacer les process?
    Simplement dire que l’on a de quoi payer 2 à 3 mois du service de la dette court terme, en attendant un autre soutien financier pour ainsi continuer à rouler la roue et faire croire que tout est sous contrôle. Toutefois, cette stratégie à la Ponzi a, comme tout, sa fin… Des vrais plans Marshall existent et très bien documentés en vue de la relance économique et conjointement de sa transformation.

  2. Steeve dit :

    Où sont passés les milliards pour la lutte contre le covid ?!détourné
    Ces fond seront encore détourné comme habituellement,qu’il continue dans leur vole, il y a un temps pour tout.

Poster un commentaire