HABANA

 

L’ambassadeur du Japon et le responsable du Centre social du Bas de Gué-Gué ont signé, le 26 juillet, un contrat de don pour la réhabilitation de cette structure à hauteur de 82 579 euros (54,4 millions de francs CFA).

Prisca Koho Nlend entourée des deux signataires. © Gabonreview

 

Le Centre social du Bas de Gué-Gué fera bientôt peau neuve. Ce 26 juillet, en présence du ministre des Affaires sociales, un contrat de don a été signé entre l’ambassadeur du Japon au Gabon, Shuji Noguchi, et le responsable du Centre, Igor Aymard Borougou Mombo pour sa réhabilitation. Inscrit dans le cadre du programme de coopération économique « Dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine », il s’agit d’un don d’une valeur de 82 579 euros (54,4 millions de francs CFA) pour la réhabilitation de deux bâtiments, la barrière extérieure, des équipements y compris 12 machines à coudre, ainsi que des installations de cuisine afin d’offrir une meilleure formation et un service adéquat aux usagers.

Prisca Koho Nlend présidant la cérémonie du 26 juillet. © Gabonreview

«Comme la dénomination de ce programme de coopération l’indique, le japon accorde une grande importance à la sécurité humaine», a déclaré l’ambassadeur du Japon, rappelant que lors de la 7e conférence internationale de Tokyo sur le développement (Ticad7), les différents chefs de gouvernement avaient renouvelé l’engagement de fournir une éducation de qualité en Afrique. «Ce projet permettra également de dispenser des formations en couture et en cuisine à un plus grand nombre de personnes», a fait savoir Shuji Noguchi. «La matérialisation de ces relations se traduit une fois de plus par l’octroi de ce don démontrant une réelle volonté à accompagner le Gabon dans son action sociale pour le bien-être des populations», a déclaré le ministre des Affaires sociales

Les jeunes filles mères prises en compte

Shuji Noguchi et Igor Aymard Borougou Mombo signant le contrat. © Gabonreview

Le Centre social du Bas de Gué-Gué, a souligné Prisca Koho Nlend, est un foyer d’initiatives à caractère social, médico-social, socioéducatif et culturel bénéficiant de l’appui des pouvoirs publics pour promouvoir le développement social via l’information, la sensibilisation, l’éducation, la valorisation et la promotion des individus et des familles à la recherche des solutions face à certaines difficultés. «Les actions d’ordre curatif, préventif et promotionnel constituent l’essentiel de ses missions», a dit le ministre pour qui l’aboutissement de ce projet permettra non seulement d’offrir un meilleur cadre au Centre, mais surtout de remplir sa fonction de solidarité.

Pour elle, cet appui cadre avec la politique sociale des autorités du pays puisque touchant certaines cibles relevant de la stratégie d’investissement humain. Notamment, à travers la formation des jeunes filles- mères, l’encadrement des jeunes déscolarisés, l’aide aux personnes en situation de handicap. «Cette signature est le résultat d’un processus entamé avec l’ambassade du Japon il y a quelques mois», a-t-elle rappelé. «Je puis vous assurer de mon engagement personnel, pour veiller au respect d’excellents rapports de coopération sur le volet social avec l’ambassade du Japon afin que cette dynamique apporte tout l’appui nécessaire au centre social en vue de répondre aux besoins des populations», a promis Prisca Koho Nlend à Shuji Noguchi.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Tchenko dit :

    Ministre. Honte à vous !

Poster un commentaire