TATIE

Organisé habituellement depuis sa création, il y a trois ans, en août, le festival Gabon 9 provinces accuse un gros retard cette année. Si le projet peine à voir le jour, le ministre de la Culture et des Arts, Michel Menga M’Essone rassure. Il a rencontré le 21 décembre son homologue de la Communication, Edgar Anicet Mboubou Miyakou, pour solliciter son appui dans la diffusion de cette manifestation.

Selon le ministre de la Culture et des Arts, Michel Menga, le Festival Gabon 9 provinces devrait avoir lieu dans les jours à venir, sous une formule numérique à cause du Covid-19. © D.R.

 

Au regard des contingences liées au Covid-19, le festival Gabon 9 Provinces n’a pas pu respecter son calendrier. Le ministère de la Culture en charge de l’organisation de cet événement culturel majeur au Gabon l’avait annoncé pour mi-octobre et en version «confinée», c’est-à-dire virtuelle. Jusque-là rien ne s’est passé. Toutefois, Michel Menga M’Essone assure que l’événement aura lieu. Il a rencontré le 21 décembre son collègue de la Communication, Edgar Anicet Mboubou Miyakou, pour examiner les modalités pratiques de la diffusion de cette manifestation sur les médias nationaux.

L’édition 2020 de cet événement dont le thème est «Je suis Gabonais, j’appartiens aux 9 provinces de mon pays», devait se dérouler, selon la communication du ministre de tutelle du 18 septembre en octobre dernier. Le membre du gouvernement avait fait savoir que des équipes se étaient déjà déployées à l’intérieur du pays pour collecter, filmer, recueillir les informations auprès des acteurs culturels du pays et qui seront diffusées dans les mois à venir. «Nous avons envoyé des équipes en province pour aller filmer les Gabonaises et les Gabonais. C’est-à-dire aller à la rencontre de la culture gabonaise. Ils ont donc fait des films, photographié», etc.

Selon le ministre de la Culture, «ce sont ces éléments qui sont en train d’être traités» et devront passer dans les chaines de télévision et radios à destination de la population. «C’est pour cela que nous avons besoin du ministre d’Etat et de votre secteur (Communication) qui est automatiquement impliqué de par la vocation qui est la sienne», a-t-il indiqué.

Malgré la pandémie du coronavirus, le gouvernement tient donc à célébrer les cultures nationales. L’accent sera mis sur l’art culinaire, la danse, l’art plastique, l’artisanat et sans oublier toutes les composantes de la culture gabonaise.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire