TATIE

Annoncé au Gabon pour ce lundi 13 juillet, le chef de l’État togolais n’a plus rencontré son homologue gabonais. Si jusqu’à présent rien n’a filtré sur les raisons de ce rendez-vous manqué, Ali Bongo s’est plutôt entretenu avec les commandants des différents corps chargés de la sécurité intérieure et extérieure du Gabon.

Ali Bongo en séance de travail le 13 juillet. © Twitter Ali Bongo Ondimba

 

Attendu à Libreville où il devait deviser avec son homologue gabonais ce 13 juillet, le président togolais Faure Essozimna Gnassingbe, n’est pas arrivé comme prévu. Un rendez-vous manqué à propos duquel la Présidence de la République qui a pourtant annoncé son arrivée samedi 11 juillet n’a pas encore communiqué, mais qui délie déjà bien de langues à l’heure où les propos de Bruni Fuchs quant à l’incapacité de gouverner du président Ali Bongo animent encore bien de débats.

© Twitter Ali Bongo Ondimba

Pour justement montrer un chef de l’État aux commandes de son pays, au lieu de l’audience avec Faure Gnassingbe, Ali Bongo a devisé avec les commandants en chef des différents corps chargés de la sécurité intérieure et extérieure du Gabon. «Je me suis entretenu ce jour à la Présidence avec les commandants en chef des différents corps chargés de la sécurité intérieure et extérieure du Gabon. La protection des populations, au sens large, est la première de mes attributions et l’une de mes principales préoccupations», a tweeté Ali Bongo en milieu d’après-midi, message également relayé par la page Facebook de la Présidence de la République.

Au 20h de la télévision nationale, le chef de l’État a été montré présidant cette réunion à l’issue de laquelle aucun chef ne s’est exprimé devant les caméras de la presse présidentielle, encore moins le chef de l’État qui a perdu cette habitude depuis ses soucis de santé. Réunion préparée ou simplement improvisée pour montrer que le chef de l’État gabonais se porte bien, s’interroge une partie de l’opinion qui veut tout de même que le palais justifie l’absence de Faure Essozimna Gnassingbe. Une conférence de presse du porte-parole de la Présidence est annoncée pour ce mardi 14 juillet qui devrait permettre à Jessye Ella Ekogha d’en livrer certainement une explication.

 
GR
 

12 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Peuple gabonais, jusqu’à quand allons nous continuer à regarder bêtement cette mascarade ? A Ntare Nzame !! On a assez souffert comme ça SVP. Deguerpissez de notre pays. Nourredine, retourne dans ton Maroc natal. Idem pour Sylvia Bongo. Gardez l’argent que vous avez volé au Gabon, et foutez nous la PAIX. A Ntare Nzame !!! Pauvre Gabon !!

  2. Gayo dit :

    Toute une vie à tricher avec la vérité. Ce n’est pas une vie, surtout pour un chef. Toi tu es un chef usurpateur qui n’aime ni son pays, ni son peuple. Alors facile pour toi de faire de la comedie et de la mise en scène tous les jours sans aucun respect pour toi-même. Tu n’as jamais eu honte: baccalauréat du mensonge, doctorat du mensonge acheté, présidence usurpée, fortune idée. Quoi dans ta vie Ali tu as eu dans la vérité et par la seule force du travail et du mérite, sans tricher. Et ton fils est aussi paresseux que toi. Si Dieu t’a fouétté et vomi, ait pitié de ton fils, Dieu ne lui donnera le Gabon.

  3. Yvon dit :

    Ce que le peuple ignore de ce régime soutenu par le Maroc (qui veut faire roi Nourredine Bongo), c’est qu’il nous manipule comme il veut. Exemple simple pour comprendre: quand ce régime nous demande de regarder à gauche, c’est pour éviter qu’on regarde à droite où se passe réellement ce qu’il fait ou prépare comme projet pour leur propre gloire, leur propre intérêts. Ce que ce régime trame n’est jamais pour le bien du peuple gabonais.

    J’ai du mal à comprendre ceux qui marchent avec ce régime. Où ils sont aveugles, où ils sont achetés. C’est bien dommage.

  4. Ho chi minh dit :

    La communication institutionnelle repose sur des faits palpable et non sur des scènes à la Charly Chaplin.

  5. Maroga Guy dit :

    Le fait qu’Ali Bongo Ondimba n’ait pas donné une interview  » en direct », le fait qu’il ne prenne plus la parole de manière spontanée…cela montre que ce monsieur n’est plus en possession de toutes ses capacités!!!

    Le reste n’est que spéculation et surtout incapacité d’un pouvoir usurpateur/ dictatorial à changer de paradigme. Les tenants de ce pouvoir veulent persévérer dans le mensonge en espérant franchir Le Cap de 2023???

  6. […] en croire GabonReview, une conférence de presse du porte-parole de la Présidence est annoncée pour ce mardi 14 juillet […]

  7. Martine dit :

    Les gradés de la honte.

  8. Gaston dit :

    Vous qui êtes dans ce gouvernement, vous qui êtes députés ou sénateurs, vous voyez bien la mascarade qui se passe devant nos yeux, et vous laissez faire… Merci à vous, représentants du Peuple.

  9. Ondo dit :

    Les français savent ce qui se passe au Gabon. Et s’ils ne disent rien, c’est qu’ils approuvent.

  10. Fiacre dit :

    Il n’y a rien de plus humiliant que d’être ridiculisé par un autre pays qui de plus est la France. Elle fait de nos états d’Afrique ce qu’elle veut. Et nous, nous restons la à pleurnicher comme des enfants. N’attendez pas d’elle qu’elle vous libère des Bongo. Elle ne le fera jamais. C’est à nous de chasser les Bongo du pouvoir.

  11. Jacouille dit :

    Faure a appliqué le principe de l amitié à double sens:l amitié ce n est pas seulement dans un sens. Il est temps qu Ali aille aussi lui rendre visite

Poster un commentaire