mdas

 

Cinq ans après sa dernière visite dans la capitale économique, le président Ali Bongo Ondimba séjourne depuis le 27 septembre à PortGentil. Arrivé sous une pluie battante, le chef de l’État a communié avec les habitants de la ville de sable avant de visiter les grands chantiers en cours ou déjà réalisés dans cette localité.

Le président Ali Bongo Ondimba accueilli par une population en liesse à Port-Gentil, le 27 septembre 2022. © Facebook/PresidenceGabon

 

Immersion au Centre de formation professionnelle. © Facebook/PresidenceGabon

Du 27 au 28 septembre, le président de la République séjourne dans la province de l’Ogooué-Maritime. Ali Bongo Ondimba est notamment à Port-Gentil, une ville qu’il a visitée pour la dernière fois il y a cinq ans. Dans cette partie du pays, le chef de l’État a échangé avec les populations pour s’imprégner de leur quotidien avant de faire le tour du propriétaire. Des opérations lui ayant permis de découvrir les réalités du territoire, mais aussi l’avancée des grands chantiers inscrits dans le Plan d’investissement triennal dans cette province sur la période 2022-2025.

Il s’est ainsi rendu à la Base navale, en sa qualité de Chef suprême des Forces de défense et de sécurité, où il a échangé avec les responsables de la Marine nationale. Puis, il a effectué une visite du Centre multisectoriel de formation et d’enseignement professionnel de Ntchengue qui, comme ceux de Nkok et de Mvengue, accueillera prochainement de jeunes Gabonais pour des formations dans divers corps de métiers.

Équipé entre autres de laboratoires, d’ateliers, de bibliothèques, de logements des enseignants, d’un gymnase, d’un internat, ce nouveau pôle d’excellence, selon la Communication présidentielle, va répondre à la problématique de l’adéquation formation-emploi et décernera aux étudiants différents diplômes tels que le Brevet professionnel, de technicien supérieur, ainsi que des Masters professionnels.

Au pas de charge et en compagnie du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Dr Guy Patrick Obiang, Ali Bongo a, en outre, visité le Centre hospitalier régional de Port-Gentil, principalement le service abritant la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) où s’est entretenu avec les représentants de ladite structure. Aussi, le chef de l’État s’est rendu au Centre d’hémodialyse de la ville du pétrole afin de s’assurer de la prise en charge optimale des patients.

Faisant ces visites, il a voulu faire un état des lieux du fonctionnement et du niveau d’avancement de certains chantiers. Une visite de terrain fortement appréciée et saluée par la population d’autant plus que, fixée au 25 juin auparavant, elle avait été annulée à la dernière minute. Avant l’Ogooué-Maritime, le président gabonais était, en avril et en juin derniers, respectivement dans l’Ogooué -Ivindo et le Haut-Ogooué.

 

 
GR
 

5 Commentaires

  1. Asphalt dit :

    Donc ça fait même 5 ans qu’il n’y avait pas mit les pieds?je ne pense pas être le seul choqué du fait que le Pr se tape 5 ans (plus de la moitié de son mandat) sans mettre pieds dans la capital « économique » à l’heure où l’on parle de relance économique et tout le tintouin!

    • Gayo dit :

      5 ans pour visiter l’une des provinces les plus importantes du pays. Pendant ce temps, combien de fois il partait en Angleterre même sans la maladie. Et des hommes et des femmes de Port-Gentil sont allez accueillir un président qui n’aime son pays, qui n’aime pas les Port-Gentillais mais n’aime que le pouvoir et les honneurs qu’il apporte. Port-Gentillais et Marigovéens maboules.

  2. Prince dit :

    Cher Ami Goyo moi je ne parlerais pas de maboules, nous avons vus les mêmes foules partout où il est passé ce sont des désœuvrés que le PDG en rôle pour faire le nombre moyennant 5000f une casquette et un tee-shirt ces pratiques ne date pas d’aujourd’hui, cher Ami esque tu sais que au même même d’autres foules se bousculaient devant les CKdo de la ville pour acheter un litre d’huile à bon prix? Et que les niz de poule de la villes se sont tous remplis d’eau faite de bitume ? Non cher Goyo les maboules ici c’est pas les port gentillais c’est bien ces perfides trompeurs qui sèment le poison et répendent la peur .

  3. Julien dit :

    Première photo : un Ali Bongo sans canne et avec masque. Seconde photo : un Ali Bongo avec canne et avec masque. Ça laisse à réfléchir tout ce cinéma. Lol.

Poster un commentaire