TATIE

 

Bruno Fuchs, député français du Mouvement démocrate (MoDem), a fait rejaillir les doutes sur la capacité d’Ali Bongo à diriger le Gabon. Il «n’est plus en mesure de présider son pays depuis 18 mois en raison de son état de santé», a-t-il affirmé le 8 juillet à l’Assemblée nationale de France. Des propos que semble banaliser la présidence gabonaise ; visiblement, Jean-Yves Le Drian aussi.

Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, le 8 juin à l’Assemblée nationale de France. ©YouTube/Capture d’écran Gabonreview

 

Député du Mouvement démocrate (MoDem) et président délégué de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, Bruno Fuchs a remis au goût du jour la question de la vacance du pouvoir au Gabon. Pour l’élu du Haut-Rhin, le président du Gabon n’est plus en capacité d’assumer ses fonctions depuis son Accident vasculaire cérébrale (AVC) en octobre 2018 à Ryad (Arabie Saoudite).

Pour le député français Bruno Fuchs, Ali Bongo n’est plus en mesure de diriger le Gabon depuis 18 mois. ©YouTube/Capture d’écran Gabonreview

«Le chef de l’État n’est plus en mesure de présider son pays depuis 18 mois en raison de son état de santé», a affirmé Bruno Fuchs, le 8 juillet à Paris. Le député s’exprimait à l’Assemblée nationale, à l’occasion de la séance dite de ’’Questions au gouvernement’’, plus précisément lors de l’audition du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, sur la politique étrangère de la France en Afrique. Des propos qui, visiblement, ne feront pas réagir le pouvoir gabonais, très alerte lorsque les capacités physiques du chef de l’État sont remises en doute. «Il est député d’un parti ayant combien de sièges ? Il ne représente pas la voix de la France et n’a aucune fonction dans l’exécutif», a commenté un cadre très important du palais présidentiel de Libreville. Il reste que le MoDem compte deux ministres dans le gouvernement Jean Castex.

Article 9 de l’Accord de Cotonou

Interrogeant Jean-Yves Le Drian sur la situation de l’opposant malien Soumaïla cissé, en captivité depuis trois mois, Bruno Fuchs a par ailleurs évoqué le Gabon : «Le sort réservé à l’opposant Jean Ping, assigné à résidence, doit nous alerter», a interpellé le député français. Et de rappeler que le Gabon et quelques autres pays cités dans son intervention sont signataires de la Charte de la Francophonie et de l’Accord de Cotonou dont l’article 9 conditionne le maintien de la coopération entre l’Union européenne et les États ACP au respect des droits de l’Homme, des principes démocratiques et de l’État de droit.

On en conviendra tout de même, concernant le principal challenger d’Ali Bongo à la présidentielle de 2016, qu’il ne s’agit nullement d’une assignation à résidence. Il est vrai qu’un camion de l’armée bivouaque à l’entrée de chez Jean Ping et que des contrôles y ont régulièrement lieu depuis la crise post-électorale, mais le leader de l’opposition sort de chez lui quand il veut et y reçoit beaucoup de monde. Début mai dernier, par exemple, il s’est rendu à Awendjé dans le 4ème arrondissement de Libreville, pour encourager des jeunes gens produisant des masques anti-covid-19 à qui il a offert des pagnes.

Répondant aux questions du député de la 6ème circonscription du Haut-Rhin, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères a évacué la référence à Ali Bongo et à Jean Ping, se contentant d’aborder les cas du Sahel, de Soumaïla Cissé, du Mali, de la Guinée Conakry ou des exactions au Cameroun. Indiquant le nouveau chemin qu’il entend dessiner dans les relations France-Afrique, Le Drian n’a pas manqué de placer une ritournelle bien française à ce sujet : «notre posture est de soutenir la démocratie et le droit.»

 
GR
 

15 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Jusqu’au jour où ces mêmes français vous diront que BOA est mort, c’est seulement la que vous allez enfin croire ce qu’on vous dit depuis octobre 2018. Pitié !! A Ntare Nzame !

    Pour les gabonais, c’est la parole de l’homme blanc qui est plus crédible que celle de son frère. Kié!! Je ne parle plus…

  2. Serge Makaya dit :

    2 questions :

    1-Pourquoi votre défenseur et martyr saint Jonas Moulenda (journaliste, dit-on) n’a toujours rien fait comme live sur sa page Facebook depuis la déclaration sur « l’incapacité de BOA » (qui pour moi est mort depuis) de ce député français Bruno Fuchs ?

    2-Pourquoi la page Facebook de Jonas Moulenda n’a jamais été inquiétée (fermée momentanément) comme celle de Thybaut Adjetysb (déjà fermée au moins 2 fois momentanément)?

    Venez me répondre, défenseurs de saint Jonas Moulenda, martyr de la révolution gabonaise en marche, soi disant.. A Ntare Nzameb!!!

  3. Ho chi minh dit :

    Ce cadre de la présidence réfléchi comme un pied comme dirait quelqu’un,il ne connait pas les français le lâchage commence.Quel est ce gabonais qui ne sait pas que le MoDem et Lrem sont très lié ne pas le comprendre et le savoir , cela voudrait dire que les moutons d’Ali Bongo n’ont aucune vue vers l’horizon.

  4. L’histoire est un éternel recommencement. Regardez avec quel mépris le ministre s’abstient de répondre sur le Gabon. Nous avons la preuve que pour ces gens là nous sommes des sous hommes. Sachez que nous sommes les esclaves de la France depuis les « indépendances », nous contribuons à l’essor de la France à hauteur de 500.000 Milliards d’Euros par an. La France ne renoncera jamais à ce pactole. Ali BONGO et tous les autres ne sont là que parce qu’ils garantissent à la France ce hold up. A nous de durcir la lutte.

    • Engong dit :

      @ Aloumane emaneya, en effet la légèreté à laquelle ce ministre nous traite, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a été reconduit! Ils sont au commande du Gabon, ils gèrent! et nous la dedans on attends. Pathétique cette France!
      On connaît notre ennemi.

  5. SERGE MAKAYA dit :

    LE DRIAN EST A L’IMAGE DE TOUS LES FRANÇAIS : un médaillé d’Or de l’HYPOCRISIE. Au fond, ça arrange la France que ce soit les Bongo qui continue à gérer le Gabon. Ce sera plus facile pour elle de continuer ainsi à piller notre pays.

    Pascaline Bongo, Frédéric Bongo, Patience Dabany, Junior Bongo, etc… savent TOUS QU’Ali Bongo est bien MORT. Mais cette France a peur d’une véritable démocratie en Afrique, en général et au Gabon en particulier. Une véritable démocratie au Gabon FREINERA LE PILLAGE DU PAYS PAR CETTE MÊME FRANCE. Voila pourquoi elle veut maintenir ces Bongo au Pouvoir. Ce qui arrange aussi FORTEMENT le Maroc et son roitelet. Mia nous devons leur faire savoir que le Gabon n’est et ne sera JAMAIS un royaume.

    Rappelez-vous qu’Omar Bongo des plateaux Batékés voulait déjà faire du Gabon un royaume. Ali Bongo aussi. Lisez INTÉGRALEMENT cet article pour COMPRENDRE (et MERCI à Jean Ping qui était farouchement opposé à un tel projet) : https://mondafrique.com/omar-bongo-voulait-devenir-roi-gabon/

    A LA FIN DE L’ARTICLE : (Quant à Ali Bongo, président du Gabon depuis 2009, nul doute qu’il n’a pas oublié le vieux projet de son père…) NON BOA, NON NOURREDINE, LE GABON NE SERA JAMAIS UN ROYAUME… JAMAIS !!! A NTARE NZAME !!!

  6. Tous ces professionnels de la mascarade sont dans la confusion, car la démocratie et la libre expression, ne sont pas synonyme du laisser-faire ou dire n’importe quoi…La comédie à des limites, à un moment, il faut arrêter d’amuser la galerie.

  7. Ali Bongo Ondimba est bel et bien vivant et fermement aux commandes.

  8. Serge Makaya dit :

    Il faut garder comme il se doit le président élu du Gabon Jean Ping. Il court désormais un réel danger avec la bande des Bongo et autres ramifications. Je vous supplie, vous qui souhaitez un Gabon LIBRE de protéger cet homme. Même s’il ne parle plus beaucoup ces derniers mois, il gêne quand même énormément ce régime satanique des Bongo.

    Le combat pour la libération totale du Gabon doit se poursuive. VIVE LE GABON LIBRE DU JOUG BONGOISTE.

    • Victor dit :

      De votre avis à 100%. Il est devenu gênant pour les bongoistes. Et même pour certains français, voir marocains. Oui, il faut qu’il fasse même attention à ce qu’il va désormais manger. Même sans lutter, c’est vrai qu’il met de plus en plus mal à l’aise ce régime et ses lugubres projets.

  9. Fredie dit :

    D’apres les gens de la leettre du continent:

    « Le couple présidentiel va prendre plusieurs semaines de vacances en Europe. Sylvia Bongo a quitté Libreville pour Paris, puis Londres, le 3 juillet, et Ali Bongo devrait faire de même dans les jours prochains. »

Poster un commentaire