HABANA

 

S’il a été décoré ce jour à l’instar d’autres collaborateurs du président de la République, Noureddin Bongo Valentin a également été «remis à son administration d’origine» ce lundi 13 septembre à l’occasion du Conseil des ministres. Il devrait cependant rebondir à la tête d’un organe en cours de création au palais présidentiel : le Haut-Commissariat de la République.

Noureddin Bongo Valentin, n’est plus Coordinateur général des affaires présidentielles. © D.R.

 

Nommé au poste en décembre 2019, Noureddin Bongo Valentin a quitté ses fonctions de Coordinateur général des affaires présidentielles ce lundi. Il a été remis à son administration d’origine, selon la formule d’usage. Son limogeage est intervenu peu avant sa décoration, à l’instar d’autres collaborateurs du chef de l’État.

Mais selon des sources proches de la présidence de la République, le fils d’Ali Bongo ne devrait pas passer trop de temps au «chômage». Il serait déjà promis à un tout nouveau poste en cours de création : Haut-Commissaire de la République.

Ce lundi en effet, la ministre des Relations avec les institutions constitutionnelles, me Denise Mekam’ne, a soumis au Conseil des ministres qui l’a adopté un projet d’ordonnance portant création du Haut-Commissariat de la République. Il s’agit d’un nouvel organe dont la mission sera d’assister le président de la République dans l’évaluation, le suivi, la mise en œuvre de son action politique. Comme pour son ancien poste de Coordinateur général des affaires présidentielles, il sera rattaché au chef de l’Etat à qui il rendra directement compte.

 

 
GR
 

6 Commentaires

  1. asphalt dit :

    C’est quoi son administration d’origine svp?
    Le haut commissariat de la République voilà une autre pompe à sous qui ne va rien produire de différent par rapport aux autres organes évaluateurs dont dispose déjà le Pr à l’instar des task force,cour des comptes,des cabinet d’audit et tout le tralala !

  2. Félix AYENET dit :

    Mon oeil oui,si tel est le cas on changera tout simplement d’envelope,mais il en sera quoi du contenu ?

    • NMW dit :

      C’est ça qu’on appelle République bananière très clairement. On se met à créer des postes pour des personnes parfois sans compétences aucunes. Juste pour conserver le pouvoir en clan ou en famille. Et après ce même poste va être supprimé une fois la personne nommée ailleurs. Genre le ping-pong quoi

  3. Jackdaniels241 dit :

    Vraiment de la pure foutaise,laissez le tranquillement assis chez lui et donnez lui son argent chaque fin de moi ça revient au même. Pays de la bêtise.

  4. Le Chat dit :

    Ce  » fantôme  » ex-coordinateur des affaires présidentielles, est-il où présentement là que l’on parle de lui physiquement ? C’est d’occuper des postes prestigieux honorifiques. Mais, qu’en est-il de l’exemple à donner sur les actes sur le terrain ? Libreville la capitale du Gabon ne ressemble qu’à l’ombre d’un désastre du titanic désormais effondrée sous des ruined de as belle petite construction d’antan. Ces gens-là  » caméléon « ne font voler l’argent du contribuable à outrance. Et, Mme Denise Mékame qu’elle fasse VRAIMENT ATTENTION de bien vouloir cautionner à long terme à la délinquance au sommet de l’État Gabonais qui a perdu DÉJÀ là en 12 années de sa superbe. Presque tous les Gabonais vivent la mouise ( la misère). Les soldats de la GR ou GP( Garde présidentielle mendient auprès des tourists blancs et autres. Ça devient très PATHÉTIQUE le Gabon avec Ali Bongo et, notamment son fils qui fait des frasques par ici et là sans rien produits de bon sur le terrain afin d’AMÉLIORER VRAIMENT le quotidien du peuple Gabonais. L’Éducation est à la traîne, la sécurité n’en parlons pas, le secteur sanitaire est en ruine, le secteur des Transports, C’est le net chaos, les voies de circulation sont éventrées presque toutes; la population manque d’emploi, la rosette s’installe Gravement Et, cette pseudo ministre Denise Mékame pour des raisons fallacieuses voudrait qu’on nomme cet homme « inexistant » sur le terrain même de L’Éducation , we la sécurité, de la santé et de l’emploi des jeunes cadres, ainsi Haut-commissaire ENCORE à côté d’un président de la République fantôme de puus 12 années et là, en nette disposition depuis fin octobre 2018. C’EST TOUT DE MÊME INVRAISEMBLABLE d’avoir des gens comme cela  » en chute libre  » au sommet de l’État Gabonais. Dis donc, IL FAUT ARRÊTER AVEC LE CLIENTÉLISME AT DE SOMBRE COMME ÇA DANS LA LÉTHARGIE SANS RETOUR À LA VRAIE VIE où l’on déçoit de nette Amélioration sociétale.

  5. Ernest dit :

    Derrière tout ce cirque se cache une candidature à la prochaine présidentielle de 2023. CQFD.

Poster un commentaire