TATIE

Le président de la République a présidé les travaux du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), le 4 août à Libreville. En sa qualité de garant des institutions, Ali Bongo a notamment rappelé aux magistrats la nécessité de pratiquer une «justice ferme et équitable pour tous les Gabonais».

A l’issue du CSM, le 4 août 2020 à Libreville, Ali Bongo a rappelé aux magistrats la nécessité de pratiquer une «justice ferme et équitable pour tous les Gabonais». © Communication Présidentielle

 

«Une justice ferme et équitable pour tous les Gabonais». C’est le vœu exprimé par le chef de l’Etat à l’issue du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), dont il a dirigé les travaux le 4 août à Libreville. Un vœu qui ne manquera certainement pas de faire sourire la société civile pour qui, la justice gabonaise est «instrumentalisée».

D’ailleurs, le président de la Cour d’Appel judiciaire, Alex Mombo, avait lui-même reconnu en novembre 2019 que «la perception qu’ont les justiciables de notre institution doit nous conduire à soigner davantage notre image et celle de notre justice tant décriée, en prenant conscience de la nécessité d’observer les textes et surtout, en nous éloignant des comportements qui avilissent et la mettent sous le feu de la vindicte populaire».

Certainement conscient de cette image écornée de la justice et des hommes en toge, Ali Bongo, garant des institutions, a réaffirmé «le rôle de la justice dans la consolidation de l’État de droit, le respect des libertés fondamentales et la protection des populations». Ce que souhaite de tous les cœurs les justiciables.

 
GR
 

7 Commentaires

  1. SERGE MAKAYA dit :

    « Ali Bongo veut une «justice ferme et équitable pour tous les Gabonais» » QU’IL COMMENCE D’ABORD PAR LUI-MÊME : Grand VOLEUR – Grand USURPATEUR – Grand ASSASSIN – Etc.

    « Ali Bongo, garant des institutions… ». COMMENT EST-CE POSSIBLE DE CONFIER nos institutions a un VOLEUR – USURPATEUR – ASSASSIN – Etc ?

    Et le COMBLE est qu’il est déjà en ENFER en train de récolter sa JUSTICE qu’il veut FERME. J’espère qu’il apprécie depuis l’ENFER cette belle JUSTICE avec son défunt père Omar des plateaux Batékés.

    A NTARE NZAME !!!

    • Gayo dit :

      Regardez moi ce sorcier. Ces avec des gens condamnés à agir que selon tes désirs pour ne pas être produit en conseil de discipline qu’il y aura la justice. Tes mandats illégitimes à la tête du Gabon sont déjà une injustice pour chaque gabonais. Dégage pour commencer avec la justice.

  2. SERGE MAKAYA dit :

    Je rappelle au peuple gabonais que la MASCARADE se poursuit, et c’est GRAVE, parce que nous sommes déjà en 2020. Cet ASSASSIN – USURPATEUR – VOLEUR est décédé à Riyad en 2018. Observez bien la photo ci-dessus pour vous rendre bien compte que ce n’est qu’un ridicule sosie qui croit continuer à duper tout un peuple.

    Sylvia Valentin et sa bande de voyous composée de son fils adoptif Nourredine, de sa famille du côté paternelle et maternelle, de son ex époux, du roitelet du Maroc et du Quai d’Orsay, veulent à tout prix nous amener jusqu’en 2023 où ils auront déjà tout ficelé pour des élections présidentielles NON TRANSPARENTES.

    C’est bien dommage qu’il y a parmi les Gabonais des « lèche-cul » de ces gens. A NTARE NZAME !!!

    PEUPLE GABONAIS, NOUS DEVONS LIBÉRER NOTRE PAYS DE CES GENS. SINON, NOUS RESTERONS LEUR ESCLAVES POUR LA VIE. MOI JE NE VEUX SURTOUT PAS QUE MES ENFANTS ET PETITS ENFANTS DEVIENNENT ESCLAVES DE CES DÉMONS.

  3. diogene dit :

    Charité bien ordonnée, commence par soi même !
    Le justiciable Bongo est-il prêt à répondre de ses actes ?

  4. moundounga dit :

    Bjr. Morceau choisi « D’ailleurs, le président de la Cour d’Appel judiciaire, Alex Mombo, avait lui-même reconnu en novembre 2019 que «la perception qu’ont les justiciables de notre institution doit nous conduire à soigner davantage notre image et celle de notre justice tant décriée, en prenant conscience de la nécessité d’observer les textes et surtout, en nous éloignant des comportements qui avilissent et la mettent sous le feu de la vindicte populaire». L’autorité judiciaire lui même atteste. Il souligne à la fois l’inobservation des textes juridiques et l’incompétences, consubstantielle au mauvais choix des hommes lui même conséquence de mauvais comportement. Désaveu ou simple interpellation ? Amen.

  5. wanis dit :

    justice des plus forts, mais tu auras le chatiment que tu mérites en enfer

Poster un commentaire