mdas

 

Donné pour mort, traité de sosie, Ali Bongo prouve qu’il est, bel et bien, lui-même en participant à un premier évènement international en présentiel à Ryad, le premier depuis ses ennuis de santé il y a trois ans. Renaissant des cendres du racontage tel un phénix, il a repris son envol. Mais cela suffira-t-il à faire taire ses détracteurs ?

Ali Bongo est de retour sur la scène internationale. Mais il peine toujours autant à convaincre ses détracteurs sur la plénitude de ses capacités. © Facebook

 

Depuis son Accident vasculaire cérébral (AVC) en 2018, Ali Bongo a été tantôt donné pour mort, tantôt traité de sosie. Malgré les nombreuses sorties officielles du président gabonais, un grand nombre de ses détracteurs n’en démordent pas, arguant et demandant pourquoi le chef de l’Etat ne se ‘’produit’’ exclusivement que dans son pays. C’était sans compter avec l’opiniâtreté d’Ali Bongo qui, sans mot dire, renaissait tranquillement de ses cendres tel un phénix.

Après des premiers jets hors du pays, qui l’ont essentiellement conduit en Angleterre, le président de la République s’emploie ces jours-ci à donner plus de poids à sa ‘’renaissance’’, notamment avec sa présence Arabie Saoudite, où il prend part au Forum international sur les investissements. Comme un symbole, Ali Bongo a ainsi pris son envol pour se rendre à Ryad, la ville qui lui a évité le pire il y a trois ans. Ce retour du leader gabonais sur la scène internationale, trois ans après, va-t-il définitivement taire les mauvaises langues ?

Pas sûr. Malgré les nombreux efforts d’Ali Bongo pour prouver à la terre entière qu’il est bien et bien là et s’est relevé de ses ennuis de santé, ses détracteurs persistent et signent : il est ‘’mort’’ en octobre 2018 ! De la mauvaise foi pur jus, disent les plus optimistes et réalistes, ne comprenant pas comment on peut rester droit dans ses bottes et prisonnier du déni de réalité. Il y a que, depuis son accession à la magistrature suprême en 2009, Ali Bongo s’est toujours caractérisé par sa proximité avec les populations, son audace, ses prises de position parfois querellées, ses maladresses, etc. Des qualités et défauts qui se sont évaporées avec ses ennuis de santé, laissant place à des interventions et sorties très ‘’scénarisées’’ lors desquelles il apparaissait comme une star quasi ‘’aphone’’.

Pourtant, Ali Bongo a implicitement répondu aux analyses erronées et certitudes sur son état de santé. Le 25 juin dernier, il a en effet prononcé un discours en live devant le Parlement réuni en Congrès. Il tordait ainsi le cou à l’idée que ses précédents discours, à l’occasion du nouvel ou de la fête nationale, n’étaient que de laborieux montages. Mais, la position des dépréciateurs du locataire du Palais du bord de mer ou des sceptiques tient également au fait que le président n’est plus tout fait le même depuis son malheureux AVC à Ryad.

La magie des médecins anglais pour requinquer les victimes de graves AVC a véritablement abouti. Il faut s’en féliciter mais l’homme ne sera visiblement plus jamais le même. Il ne voltigera certainement plus sur les podiums tel un boxeur lors de la prochaine présidentielle. Pourtant, maintenant qu’il a, tel un phénix, véritablement repris son envol vers les arènes et scènes internationale, ses faits et gestes seront davantage scrutés. Car, la prochaine élection présidentielle est à moins de deux ans.

 
GR
 

12 Commentaires

  1. Teddy dit :

    Ce n’est malheureusement pas lui toujours. Je vous le confirme. Je n’en dirai pas plus.

    Au retour, dans la logique d’un protocole, il devrait se plier à une petite conférence de presse qu’il n’honorera pas. Ali est bien décédé à Riyad. Le reste c’est pour gagner du temps.

  2. Ondo dit :

    Dites-moi pourquoi il voyage dans un aussi grand pays sans son épouse ? Pourquoi le protocole n’est plus respecté (les salutations à l’aller et au retour)? Pourquoi tant de secrets s’il est en forme où même vivant ?

    N’oubliez pas que les français ont organisé une rencontre France-Afrique récemment sans chefs d’États. Pourquoi d’après vous ? L’une des réponses est celle de CACHER les décès des présidents du Gabon et du Cameroun. Qu’on nous montre les photos de sa rencontre avec le roi d’Arabie Saoudite (pas de vieilles svp)… Votre Ali Bongo est mort.

  3. Ondo dit :

    Et personnellement, même s’il est réellement vivant, je n’ai aucune compassion pour un voleur et assassin de son espèce. Aucune… Ce type et son défunt père adoptif Omar Bongo ont fait trop de mal au peuple gabonais. Qu’ils récoltent le salaire de leurs actes.

  4. Roger dit :

    C’est plutôt à lui de nous prouver qu’il est vivant et la tête bien en place par une conférence de presse (pas avec des journalistes choisis par Sylvia Valentin), ou par une rencontre avec les opposants gabonais (les vrais, et non ceux de la « la paix des braves »).

  5. isidore dit :

    Il est bien portant ? Alors, nous attendons une vraie conférence de presse. Pas avec des journalistes choisis par lui. ET AINSI DISPARAÎTRA À JAMAIS TOUT SOUPÇON.

  6. Irène ONDO dit :

    Bof! rien de nouveau sous le Soleil. si ce n’est que le mensonge qui se poursuit du côté du bord de mer. Mais attention à vous, car comme dit l’adage : quelque soit la durée de la nuit…

    Vous devriez même avoir HONTE que de continuer à mentir sur son état de santé. Mais voilà que la honte ne vous fait aucun mal. et c’est grave ça.

  7. FRANÇOISE dit :

    @Gabonreview, vous êtes rémunérés combien pour PONDRE de telles bêtises d’un homme qui ne peut plus se défendre tout seul ? Ali Bongo ne veut pas TAIRE les rumeurs sur son état RÉEL de santé ou sa supposé MORT pourquoi ? Pourquoi, depuis son AVC à Riyad cette totale OPACITÉ sur son état RÉEL de santé ? Reconnaissez HUMBLEMENT qu’il est tout simplement HS.

  8. Jean .jacques dit :

    Votre haine va vous tuer un a un toujrs et les criminels qui ne pensent qu’au mal.

  9. Ulys dit :

    Si ce n’est que la haine qui nous tue, c’est passable. Mais ton Ali Bongo, ce sont ses meurtres, ses vols, ses usurpation qui l’ont tué. Comprends-tu ? Pauvre rigolo.

  10. Bassomba dit :

    Vive le Président de la République Ali Bongo Ondimba pour que vive le Gabon!

  11. Goita dit :

    Il est mort, le sosie, le je ne sais pas quoi trop,Ca fait pres de 3 ans qu’on repete la meme chose et qu’est ce qui a changé?

Poster un commentaire