mdas

 

Le président de la République et le président du Groupe de la Banque africaine de développement (Bad) ont échangé lundi à l’occasion d’une audience à Libreville. Les deux hommes, à en croire le compte rendu du palais, se sont accordés sur les différents sujets abordés, dont celui de poursuivre et même d’intensifier leur partenariat, y compris dans le projet d’autosuffisance alimentaire du Gabon.

Ali Bongo et Dr Akinwumi Ayodeji Adesina, le 21 novembre 2022, à Libreville. © Com. présidentielle

 

Annoncé pour une tournée dans la capitale gabonaise, Dr Akinwumi Ayodeji Adesina est actuellement en séjour à Libreville. Le président du Groupe de la Bad a été reçu en audience le 21 novembre par Ali Bongo avec lequel il a échangé sur les sujets d’ordre économique, financier, social et environnemental, en lien avec le partenariat qui lie leurs deux parties. Il faut dire que l’institution financière régionale est d’un grand apport au Gabon où il intervient dans plusieurs projets structurants dans le cadre de la relance économique du pays. La Bad n’entend d’ailleurs pas s’arrêter en si bon chemin.

Dr Adesina a en effet exprimé sa volonté de soutenir le gouvernement gabonais dans la réalisation des projets prioritaires du pays, notamment dans les domaines de l’eau (PIEPAL, Kinguélé-Tchimbélé, PASIGl), des télécommunications, des transports, des infrastructures routières, de l’agroalimentaire (programme Graine) et de l’employabilité des jeunes, rapporte la Communication présidentielle.

Dépendance au pétrole et aux importations

Si le chef de l’État gabonais lui a exprimé sa volonté de voir l’action de la Bad plus lisible et plus visible sur les réformes engagées au Gabon, le président de l’institution financière indexée a dit être tout à fait en phase avec la vision des autorités gabonaises, notamment pour ce qui est de leurs réformes visant diversifier l’économie pour sortir de la dépendance au pétrole et à d’autres ressources naturelles.

Dr Adesina, qui n’a pas manqué de saluer le leadership du président gabonais sur les questions environnementales et la lutte contre les réchauffements climatiques, a également évoqué l’épineuse question de la dépendance du Gabon aux importations de produits alimentaires. «Sur cette question spécifique, rapporte le palais, le président du Groupe de la Bad a informé le chef de l’État de la tenue d’un sommet pour «nourrir l’Afrique» qui aura lieu du 25 au 27 janvier 2023, à Dakar au Sénégal.»

En attendant, il a encouragé les autorités gabonaises à développer des zones spéciales agro-industrielles censées permettre au Gabon de réduire sa dépendance aux importations de toute nature et d’atteindre l’autosuffisance alimentaire.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire