TATIE

Le ministre des Sports était de la délégation gabonaise qui s’est rendue à Lisbonne, le 11 octobre, dans le cadre du match amical Gabon-Bénin. Mal lui en a pris puisqu’il s’est fait attaquer sur les réseaux sociaux, pour s’être déplacé aux frais du contribuable pour une rencontre sans enjeu majeur.

Franck Nguéma dans les tribunes pendant le match Gabon-Bénin, le 11 octobre 2020 à Lisbonne. © Facebook

 

Le ministre des Sports était de la délégation gabonaise qui s’est rendue à Lisbonne, le 11 octobre, dans le cadre du match amical Gabon-Bénin. Franck Nguema voulait certainement apporter son soutien à l’équipe nationale, qui a entamé le dernier virage dans le cadre de sa double confrontation en novembre face à la Gambie, comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2022.

Mal lui en a pris, car sa présence à Lisbonne a été très mal accueillie sur les réseaux sociaux, notamment. Dans un contexte de rationalisation des dépenses de l’Etat, beaucoup en effet ne comprennent pas que le ministre et sa suite se soient rendus au Portugal aux frais du contribuable. Qui plus est, pour une rencontre sans enjeu majeur.

«Le faste des gouvernants ne peut plus durer. C’est une question de cohérence : l’Etat doit aussi montrer l’exemple. Monsieur Franck Nguema et ses amis qui voyagent chaque fois doivent comprendre que nous avons besoin de faire des économies. C’est devenu totalement inacceptable. Comment peut-on justifier les voyages réguliers du ministre Franck Nguema et ses amis, qui pourtant n’ont aucun rôle à jouer auprès des sélections», a posté un internaute sur Facebook, se demandant même si Franck Nguema est le ministre des Sports ou membre du staff technique de la sélection nationale de football.

Pour certains, l’argent ayant servi au déplacement du membre du gouvernement et sa suite à Lisbonne, aurait pu servir à payer les droits de retransmission du match sur la chaine nationale. Des post de la même nature sur Facebook, il y en a la pelle. Des critiques tout à fait fondées, même si beaucoup estiment qu’elles ne sont que l’émanation de la frustration née de la défaite du Gabon face au Bénin. Dans ce cas, Franck Nguema apparait comme le bouc émissaire pour avoir été à Lisbonne.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire