HABANA

 

Le ministre de la Défense nationale, Michael Moussa Adamo, a effectué, le 23 avril dernier, une visite au Centre d’entrainement au combat en forêt du Gabon (CEC FoGa) situé au Cap-Militaire où les éléments français du Gabon (EFG) dispensent des formations au profit des forces armées des pays de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC).

Le ministre de la Défense nationale, Michael Moussa Adamo, était, le 23 avril dernier, au Centre d’entrainement au combat en forêt du Gabon (CEC FoGa). © Communication EFG

 

Toucher du doigt les réalités de l’entrainement des forces armées des pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), tel était l’objectif de la visite effectuée, le vendredi, 23 avril 2021, au Centre d’entrainement au combat en forêt du Gabon (CEC FoGa) par le ministre de la Défense nationale. Situé au nord de Libreville, dans la zone du Cap Estérias dénommée Cap-Militaire, ce centre d’expertise est dédié aux formations au combat et à la vie dans la jungle. Il permet également de développer l’aguerrissement et la cohésion des unités.

Centre d’entrainement au combat en forêt du Gabon (CEC FoGa), le 23 avril 2021. © Communication EFG

Le ministre gabonais de la Défense y a été accueilli par le commandant des Éléments français au Gabon (EFG), le général Jean-Pierre Perrin.  In situ, Michael Moussa Adamo s’est imprégné des possibilités offertes par ce site constituant un pôle de rayonnement pour le Gabon dans toute la CEEAC. Ce, dans un contexte où les opérations de lutte contre l’exploitation illégale des ressources sont une problématique partagée dans toute la sous-région.

Chaque année, plus de 1500 stagiaires profitent de cet outil exceptionnel, au nombre desquels il y a près de 700 Gabonais des forces armées gabonaises (Fag), de la Garde républicaine (GR), de la Gendarmerie nationale (GN) ou de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN).

Pôle opérationnel de coopération, les EFG complètent la formation des militaires des pays partenaires de la CEEAC durant leur mise en condition avant engagement dans des opérations intérieures ou extérieures. Près de 10 000 stagiaires y sont passés ayant été répartis en plus de 200 stages hautement spécialisés. Les EFG sont également un point d’appui opérationnel et logistique (Base de soutien interarmées de théâtre – BSIAT) en Afrique centrale.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    Bien sur notre seul préoccupation c’est la guerre mais contre qui ?

    La coopération militaire c’est tout ce que l’on peut espérer de la part de la vieille démocratie française !

Poster un commentaire