HABANA

 

Pour des raisons diverses, dont la principale serait liée au discours prononcé en juin dernier par Ali Bongo devant l’Assemblée nationale et le Sénat réunis en congrès, plusieurs anciens cadres de l’opposition dans la province de la Nyanga ont officiellement rejoint la semaine dernière le Parti démocratique gabonais (PDG). Certains d’entre eux auraient pris une part active dans la campagne de Jean Ping en 2016.

Quelques-uns des 7 anciens opposants ayant rejoint le PDG. © Capture d’écran/Gabonreview

 

À deux ans de la présidentielle, le PDG continue de piocher des militants dans l’opposition, y compris au sein de l’aile dure de celle-ci, et la Nyanga ne fait pas exception. Plusieurs anciens cadres issus de l’ACR de Bruno Ben Moubmaba, des Démocrates de Guy Nzouba Ndama, du RNB ainsi que des membres de la CNR de Jean Ping dans cette province ont décidé de rallier le parti d’Ali Bongo. Certains disent avoir été convaincus par le discours du chef de l’État prononcé le 25 juin dernier devant l’Assemblée nationale et le Sénat réunis en congrès.

D’autres par ailleurs ont été convaincus par Noël Mboumba dont l’ambition semble désormais de se positionner comme un des principaux «soldats» du distingué camarade président dans la Nyanga après avoir manqué de se faire une place dans l’Ogooué-Maritime. Pour les uns comme pour les autres, leur adhésion officielle au PDG s’est faite la semaine dernière à Libreville à l’occasion d’une cérémonie présidée par le secrétaire général adjoint 2 du PDG, Éloi Nzondo.

«Nous préparons 2023 avec une Nyanga unie, solidaire et indivisible. Ceci est seulement la partie visible de l’iceberg, parce que derrière ces hommes qui viennent d’intégrer le PDG, il y a des femmes et des hommes, y compris ici à Libreville, qui sont prêts et qui ont pris l’engagement de soutenir Ali Bongo Ondimba», a déclaré Noël Mboumba.

Comme pour convaincre qu’ils seront bien accueillis dans leur nouveau parti, le SGA 2 du PDG a promis aux nouveaux PDGistes que le parti d’Ali Bongo n’est pas rancunier. Eloi Nzondo a en effet expliqué que le parti aura besoin de ces nouveaux militants pour les prochaines échéances électorales, d’autant que, selon lui, la Nyanga a toujours été considérée comme une des bases-arrières de l’opposition. Les nouveaux venus auront donc la lourde charge de déjouer les pronostics déjà en faveur des challengeurs du président de la République.

 
GR
 

5 Commentaires

  1. Jack dit :

    De quelle opposition part on ?
    Des personnes ayant le ventre vide ?
    Ou des gens qui se rangent où le vent leurs et favorable
    Un moment donné il faut arrêter de se foutre des gabonais

  2. SERGE MAKAYA dit :

    A croire que les Gabonais n’ont jamais soif de LIBERTÉ, mais plutôt toujours faim d’ESCLAVAGE. Restez-y, si vous y trouvez votre « bonheur ». Pitié de vous !!!

  3. Irène dit :

    …du distingué camarade… » Vous me faites bien rire avec vos titres ridicules. Ali Bongo est une merde popour le Gabon. Et la merde, il faut s’en débarrasser au plus vite, car ça sent vraiment mauvais.

Poster un commentaire