TATIE

Neuf ans après avoir dirigé l’Agence nationale des Infrastructures numériques et des fréquences (Aninf), le demi-frère d’Ali Bongo vient d’en être limogé et nommé secrétaire général du ministère de la Communication et de l’Économie numérique. Un département qu’il jugeait déjà «compliqué», il y a quelques semaines.

Après près de 10 ans à la tête de l’Aninf, Alex Bernard Bongo Ondimba a été nommé SG du ministère de la Communication et de l’Économie numérique. © Aninf-Gabon

 

Nommé en janvier 2011 à la création de l’agence qui a pour mission d’assurer la construction et la gestion des infrastructures numériques du pays, Alex Bernard Bongo Ondimba n’est plus directeur général de l’Aninf. Le Conseil des ministres du vendredi 20 novembre qui n’a pas communiqué le nom de son remplaçant informe qu’il est désormais le nouveau secrétaire général du ministère de la Communication et de l’Économie numérique.

Le demi-frère d’Ali Bongo vient ainsi pourvoir un poste laissé vacant depuis le départ en septembre dernier de Liliane Massala, actuel ambassadeur du Gabon en France. À 51 ans, près de 10 ans passés à un même poste, il arrive dans une administration dont il n’est pas totalement étranger.

Dans un tweet, le 6 octobre dernier, le nouveau collaborateur du ministre d’État Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, tout en félicitant la secrétaire générale «hors pair» qu’a été, selon lui, son prédécesseur, Alex Bernard Bongo Ondimba avait présenté l’administration qu’il vient d’intégrer comme «un département compliqué et pas toujours reconnu à sa juste valeur».

Espérons que, comme Liliane Massala, il soit lui aussi capable de mener à la tête de sa nouvelle administration «un management subtil et efficace». Ses dernières années à l’Aninf ont été émaillées de grèves à répétition aussi bien en raison d’arriérés de salaires que de la régularisation de la situation administrative de plusieurs agents.

 
GR
 

6 Commentaires

  1. Salomon Nkoulakong dit :

    Que les  »toujours jeunes » hoo!

  2. Mbourou Josephine dit :

    Nous allons vraiment regretter Mme MASSALA, pour beaucoup elle était plus qune mère, une grande sœur, en tout cas, elle a le don du management et nous pensons qu’elle va beaucoup manquer. Le fait qu’elle soit aussi une femme et de bon cœur à beaucoup jouer. Mr Alex Bongo, c’est le moment de prouver aux ennemis de Ya Ali que le problème ce n’est pas le nom Bongo mais les personnes qui utilisent ce nom pour salir la réputation de cette famille. Soyez ouvert et prenez les conseils simplement chez Mme MASSALA. Demandez comment elle faisait et améliorer vos limites. Ne venez pas bloquer ceux qui voudront travailler svp. Merci

    • Gayo dit :

      Le problème c’est bien la médiocrité et l’amateurisme des Bongo. Regardez Nourredine, il a tout eu pour sortir avec un diplôme de l’une des plus prestigieuse université du monde. Mais aussi bête et paresseux que son père, il sort sans diplôme et c’est avec la même bêteté qu’il veut gérer le pays. Grâce à Alex Bongo, le Gabon reste à l’âge de la pierre en ce qui concerne la numerisation du service publique. Cette même bêteté qui laisse penser qu’on a besoin de mères et des pères à la tête de nos administrations et non des gabonais expérimentés et compétents pour faire de notre pays un état où il fait bon vivre et donne les possibilites à sa jeunesse de realiser de grands rêves, de grands exploits pour le pays, leurs familles et eux-mêmes.

  3. amamovia dit :

    Alex quitte l’aninf après avoir vidé tous les budgets des bailleurs internationaux sur le câble sous marin SAT3 et sur le raccordement des provinces au cable sous marin. l’informatisation de l’administration gabonaise est au point zéro. Rien n’a été fait. zéro au quotient…amamovia…

    • Gayo dit :

      Pourtant il pouvait utiliser les milliards de l’héritage de son père qui n’est que de l’argent volé. Le noir en général, les Bongo en particulier ne se fatiguent du vol. Quand on sait qu’il a existé des gens qui ont travaillé pour leur pays en refusant une rémunération. Le démon de foccart par exemple grâce à qui ils sont là est un exemple. Tout le mal qu’il faisait en Afrique c’était pour la grandeur de son pays sans chercher à ruiner ce dernier. Il n’y a que les animaux qui n’ont pas honte de s’enrichir indûment.

  4. foxtrot dit :

    Il a été remplacé par un gars très compétent et expérimenté dans les télécoms

Poster un commentaire