mdas

 

Le Gabon célèbre du 27 au 30 septembre prochain, la journée mondiale du tourisme sous le thème «Repenser le tourisme». Un évènement dont l’objectif global sera de redynamiser le secteur après deux années de léthargie, du fait de la crise sanitaire.

De gauche à droite, Arcad Edmond Lepeyi, Christian Mbina et Alvaro Mouanga lors de leur conférence de presse, le 25 septembre 2022 à Libreville. © Gabonreview

 

À l’instar de la communauté internationale, le Gabon célèbre du 27 au 30 septembre prochain, la journée mondiale du tourisme sous le thème «Repenser le tourisme». En prélude à cet évènement, les autorités en charge du secteur sont revenues sur les enjeux liés à cette célébration. «La journée mondiale du tourisme est une donnée de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), l’organe des Nations Unies créé en 1946, et dont la première assemblée générale ordinaire a eu lieu en 1975 et dont le Gabon est membre à part entière», a rappelé le directeur général du Tourisme, le 25 septembre à Libreville.

«L’OMT a 160 membres effectifs, dont le Gabon. Cette organisation internationale a pour rôle de promouvoir et développer le tourisme à travers le monde. Le Gabon étant membre de l’OMT, il a tout intérêt à célébrer la journée mondiale du tourisme, qui a lieu tous les ans», a ajouté Arcad Edmond Lepeyi. Créée en 1980, cette journée vise à sensibiliser la communauté internationale sur l’importance du tourisme et sa valeur du point de vue social, culturel, politique et économique. Cette manifestation met aussi en avant le tourisme durable, responsable et accessible à tous.

Valoriser les acteurs du tourisme

Plusieurs activités sont prévues sur quatre jours, au Jardin botanique de Libreville. «L’évènement se déroulera sous un format festif, parce que nous étions au point mort avec le Covid-19. C’est le secteur qui a le plus subit pendant la pandémie», a souligné le directeur général de l’Agence gabonaise de développement et de promotion du tourisme et de l’hôtellerie (Agatour). «La journée mondiale du tourisme sera organisée autour des conférences-débats, des excursions pour montrer la beauté du paysage du Gabon. Le ministère du Tourisme a également prévu des expositions pour valoriser les artisans et les acteurs du tourisme, publics et privés», a poursuivi Christian Mbina.

Regroupant plusieurs autres secteurs (transport, hébergement, restauration, loisirs), le tourisme a été durement touché pendant la crise du Covid-19. La journée mondiale du tourisme marque ainsi un nouveau départ, après deux années de difficultés. «Nous sommes satisfaits de constater que depuis que les mesures barrières ont été levées, l’activité a pleinement repris son sens. Dans un secteur comme celui de l’hôtellerie, il faut aujourd’hui, sans risque de se tromper, relever des taux d’occupation qui tournent autour de 50-60%», s’est réjoui le directeur général de l’Hôtellerie. «Ce sont des indicateurs qui nous permettent d’être très heureux de constater que le gouvernement s’est pleinement démené pour accompagner le secteur», a soutenu Alvaro Mouanga.

À travers cette célébration, finalement, l’idée est de redynamiser le tourisme au Gabon, et en faire un secteur important de l’économie nationale. Actuellement, le tourisme ne contribue qu’à hauteur de 2,7% dans le Produit intérieur brut (PIB). «Repenser le tourisme au Gabon, c’est exactement entrer de plain-pied dans le Plan d’accélération de la transformation prônée par le président de la République. Au nom du ministre du Tourisme, j’invite tous les acteurs du secteur à venir massivement au Jardin botanique les 27, 28, 29 et 30 septembre», a conclu Arcad Edmond Lepeyi.

 

 
GR
 

2 Commentaires

  1. UDFR dit :

    Routes : 0/20
    Hôtels : 0/20
    Hygiène : 0/20
    Sécurité : 0/20
    Transports: 0/20
    Acceuil: 0/20

    Bref…..

Poster un commentaire