HABANA

 

Prévus pour durer quatorze mois, c’est plutôt au bout de deux ans que les travaux de réfection et de réhabilitation de l’Assemblée nationale sont arrivés à terme. Ce 14 juin, le président de la chambre basse du Parlement, Faustin Boukoubi, a réceptionné les clés de l’édifice «new-look» en présence d’un parterre d’invités parmi lesquels le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, et la présidente du Sénat, Lucie Milébou Aubusson-Mboutsou.

Réception des clés de l’Assemblée nationale par le président de l’institution, Faustin Boukoubi, le 14 juin 2021. © Gabonreview

 

Lancés en juin 2019, les travaux de réfection et de réhabilitation de l’Assemblée nationale tirent vers leur terme. C’est le constat fait ce 14 juin, à la suite d’une cérémonie de réception des clés de l’édifice présidée par le président de cette institution, Faustin Boukoubi, en présence du Chef du gouvernement, Rose Christiane Ossouka Raponda.

En maitre d’ouvrage délégué, le ministre des Travaux publics, de l’Équipement et des Infrastructures, Léon Armel Bounda Balonzi a présenté la nouvelle structure. Il a indiqué que les travaux de réhabilitation du bâtiment principal et de reconstruction de son hémicycle ont été rendus possibles grâce à un don de la Chine d’un montant de 15,5 milliards de francs CFA et une contrepartie gabonaise d’un peu plus de 1,4  milliard de francs CFA.

«Grace au fruit d’une collaboration dynamique et efficace des parties chinoise et gabonaise, a-t-il informé, les travaux suivants ont été réalisés : la démolition et la reconstruction de l’hémicycle par un agrandissement qui porte désormais sa capacité d’accueil à 967 places dont 143 pour les députés, la réhabilitation et la décoration du bâtiment principal et des bâtiments annexes et la reconstruction d’une salle de pompage à incendie et d’un réservoir à eau».

Un «monument de l’amitié sino-gabonaise»

Quelques images fortes de la cérémonie de réception des clés de l’Assemblée nationale, le 14 juin 2021. © Gabonreview

Pour l’ambassadeur de Chine au Gabon, Hu Changchun, «la réhabilitation du Palais Léon Mba constitue un projet phare de l’aide chinoise, car le Palais est, depuis sa construction, réputé «monument de l’amitié sino-gabonaise» et témoigne des échanges et coopérations étroits et amicaux de longue date entre nos institutions législatives». Il se réjouit de voir un hémicycle totalement reconstruit avec sécurité, efficacité et de haute qualité, ainsi que des équipements et des installations rénovés. «L’édifice nous offre ainsi un nouveau look». Il est convaincu que «le palais Léon Mba, injecté de nouvelle vigueur, symbole de la démocratie gabonaise et de l’amitié Chine-Gabon, servira mieux l’édification du Gabon émergent et l’épanouissement du partenariat de coopération globale sino-gabonais».

Pour sa  part, en tant que chef de la diplomatie gabonaise, le ministre des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet Boubéya s’est satisfait de la coopération sino-gabonaise, gagnant-gagnant, vieille de près de cinq décennies. Avant la réception des clés et le dévoilage de la plaque murale, plusieurs personnalités chinoises et gabonaises ayant impacté la réhabilitation de l’Assemblée nationale ont été décorées de la médaille d’honneur de cette institution.

Au lieu de quatorze mois comme prévus, ces travaux auront plutôt mis vingt-quatre mois. Ils ont en effet été interrompus pendant plusieurs semaines en raison des restrictions imposées par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19, survenu en territoire gabonais en mars 2020.

La réfection, la réhabilitation et même la reconstruction de certains pans de l’Assemblée nationale font suite à la furie populaire née des événements post-électoraux de 2016. Au terme de ce scrutin ayant enregistré l’élection d’Ali Bongo, l’édifice avait été saccagé avant d’être l’objet d’un violent incendie qui avait considérablement réduit les capacités fonctionnelles de cette structure.

 
GR
 

4 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Encore votre Ali Bongo soi disant vivant ABSENT. Pitié de vous. Autre chose: si en 60 ans d’indépendance, nous n’arrivons même pas à construire ou refectionner nous même un bâtiment, c’est une honte. Attendre TOUT des autres fait de nous des éternels mendiants. Et c’est vraiment triste tout ça.

  2. Jean .jacques dit :

    Serge tous les jours je te dis la mort que tu souhaite a l’autre tu pourras mourir avant y compris tes faux opposants.Ta haine fait que tu ne connais même pas les le protocole diplomatique. Qu’est ce le pdt viens faire dans une telle cérémonie?

Poster un commentaire