HABANA

 

Sans grande surprise, la Cour de cassation a confirmé ce mercredi 22 septembre le rejet des exceptions soulevées par les avocats de Brice Laccruche Alhianga. L’affaire liée à l’usage présumé de moyens frauduleux pour l’établissement de documents administratifs par l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo sera donc jugée au fond dans les prochains jours.

Brice Laccruche Alihanga est accusé d’avoir usé de moyens frauduleux pour l’obtention de certains documents administratifs. (image d’archive). © D.R.

 

Accusé de faux et usage de faux, depuis le mois d’avril dernier, Brice Laccruche Alihanga passera à nouveau devant la Cour d’appel de Libreville. Ce mercredi, la Cour de cassation devant laquelle il s’était pourvu après l’arrêt rendu le 15 juin 2021 par la première chambre des appels correctionnels de la Cour d’appel de Libreville a rejeté les exceptions soulevées par ses avocats.

Tout en le condamnant à une amende civile de 50 000 FCFA, la Cour de cassation a renvoyé l’affaire devant le premier juge pour l’examen au fond. L’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo devra donc bel et bien répondre des accusations de faux et usage de faux qui pèsent sur lui.

Disposant également la nationalité française, l’ancien proche collaborateur du président de la République est soupçonné de s’être fait établir un faux acte de naissance. Certains pensent que ce document lui aurait permis de se présenter à la prochaine élection présidentielle au Gabon.

 

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Lavue dit :

    On est dans une scène de théâtre de fous. Heureusement on comprend bien que qui se ressemble ç’assemble. BLA a appris le faux et l’usage de faux auprès de qui?
    S’il n’ y avait pas l’épisode de la très sévère fatigue du Prince et ses conséquences personne n’aurait jamais imaginé qu’on puisse attaquer pour faux et usage de faux.
    C’est comme ça quand les délinquants se règlent les comptes entre eux. BLA a été un peu plus bête que MAIXENT. MZAIXENT savait très bien qu’un Béninois ne peut être officiellement Président de la République Gabonaise, il a préféré être Président officieusement. BLA lui s’est mis à rêver qu’un Français pour sang pouvait être Président de la République du BONGOLAND. Quel idiot! Au lieu de faire comme le Prince du Dahomey MAIXENT, être officieusement Président et manger tranquillement tes millions.
    Toute épreuve de la vie est une école, espérons qu’il le comprendra. Mais où sont donc les amis, les frères de la Grande Loge qui gravitaient autour de lui quand il était tout puissant DIRCAB? pourquoi personne ne lui vient-il au secours aujourd’hui? Vous voyez tout ça c’est du vent, de la tromperie. Ce sont des milieux qui brillent par l’hypocrisie, la saleté et le diabolisme.

  2. aze dit :

    Il sera jugé et expulsé … puisque qui boude bouge …

Poster un commentaire