mdas

 

A quelques heures de la rencontre entre les Panthères du Gabon et les Blacks Stars du Ghana, l’ancien international gabonais Jonas Ogandaga invite Pierre-Emerick Aubameyang et ses coéquipiers à jouer avec le cœur pour espérer remporter ce match décisif pour la qualification au second tour.

Pierre-Emerick Aubameyang et ses coéquipiers doivent jouer avec le cœur pour espérer remporter ce match décisif pour la qualification au second tour. © D.R.

 

Le Gabon, premier du groupe C, joue ce 14 janvier 2022 à 20 heures, contre les Blacks Stars du Ghana. Beaucoup de réglages restent à faire. Il faut dire que les Panthères ne sont pas au mieux de leur forme, au regard de certaines phases de jeu lors du premier match contre les Comores. «Quand on prépare une équipe pour la Can, il faudrait que l’équipe arrive prête. Il faut avoir fait plusieurs matchs. La Can se joue au Cameroun, on aurait pu se préparer là-bas où chez nous. Il y a des réglages à faire. Je me demande bien pourquoi ils ont laissé Didier Ibrahim Ndong?», s’inquiète l’ancien international gabonais, Jonas Ogandaga.

Le regard de l’ex-international Jonas Ogandaga. © Gabonreview

Patrice Neveu, le sélectionneur national, s’est-il trompé en écartant Ibrahim Ndong du groupe ? C’est la question que se posent les supports gabonais. Pour avoir soutenu les footballeurs nationaux en grève, le milieu de terrain gabonais paye le prix de sa participation active à ce mouvement de contestation puisqu’il a été écarté du groupe. L’absence de ce joueur polyvalent et «travailleur» se fait déjà remarquer par l’atonie dans le milieu du terrain.

En dépit de ces quelques faiblesses, les Panthères peuvent tenir la dragée haute aux Blacks Stars. Le Ghana, il faut le dire, n’est plus cette foudre de guerre du football africain. Il s’agit  de jouer à fond, avec le coeur et l’amour de la patrie. Une victoire des Panthères ouvre grandement la voie à la qualification pour le second tour. « Pour moi, je souhaite voir en milieu de terrain Poko, Otchanga et Lémina. Et en pointe Aubameyang, Bouanga et Boupendza. Je ne vois pas l’utilité d’un Kanga Guelor. Ce n’est pas un meneur de jeu. Le leader à ce poste, c’est Ibrahim Ndong», estime le vice-président du stade Mandji. «Le message que je peux envoyer, c’est de leur dire que s’ils sont concentrés, ils pourront vaincre le Ghana », a conclu Jonas Ogandaga.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire