mdas

 

Le délégué général adjoint 1 du Centre des libéraux réformateurs (CLR), chargé de l’implantation et des stratégies électorales, a mis en garde les pensionnaires et dirigeants du Jardin de football du Gabon, une école de football basée à Libreville. «Il y a beaucoup de tricherie», a regretté Désiré Tapoyo, le 22 mai à Libreville, comme pour faire allusion à l’affaire Kanga Guelor ?

Selon Désiré Tapoyo (casquette bleue), «il y a beaucoup de tricherie» dans le football au Gabon. © Facebook

 

Désiré Tapoyo douterait-il de l’intégrité des acteurs et dirigeants du football national ? Oui, serait-on tenté de dire, à en juger par sa dernière déclaration lors d’une visite inopinée au Jardin du football du Gabon, le 22 mai à Libreville. Le délégué général adjoint 1 du Centre des libéraux réformateurs (CLR), chargé de l’implantation et des stratégies électorales, dont le patronyme renvoi à ancien grand joueur gabonais décédé en 2013 (Aloïse Tapoyo), connait bien le milieu pour avoir passé plusieurs années à la Fédération gabonaise de football (Fegafoot).

«J’ai passé huit ans à la Fégafoot, je suis d’une famille de footballeurs. J’ai également été secrétaire général du ministère des Sports et je peux vous dire aujourd’hui qu’il y a beaucoup de tricherie», a-t-il déclaré à africafootunited.com. Une affirmation intervenant en plein milieu de l’affaire Kanga Guelor, dans laquelle Fédération congolaise de football (Fecofa) reproche à la Fegafoot d’avoir fait jouer le milieu de terrain sur la base des papiers d’identité présumés faux.

Désiré Tapoyo voulait surtout prodiguer des prodiguer des conseils aux parents et aux footballeurs en devenir. Le Jardin du football du Gabon est une école de football créée par Parfait Ndong, ancien défenseur de la sélection nationale. «Il faut laisser un enfant exprimer son talent, il faut y croire jusqu’au bout. Si y a des moyens mettez, s’il n’y a rien ce n’est pas grave, le football est meilleur lorsqu’il est loin du mensonge, de la triche, du vol… Ils sont dans la bonne tranche d’âge pour réussir», a-t-il conclu.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire