GR

Jean Paul Moumbembe a annoncé, le 7 mars à Libreville, qu’il assurera désormais la défense de Privat Ngomo. «Le Gabon étant un Etat de droit, j’utiliserai la loi pour obtenir la libération du détenu», a assuré l’avocat.

Jean Paul Moubembé lors de la sortie du Comité de soutien national de Privat Ngomo, le 7 mars 2020 à Libreville. © Gabonreview

 

Un soutien de taille s’est rallié au Comité de soutien national de Privat Ngomo, en la personne de Jean Paul Moumbembe. Le 7 mars à Libreville, l’avocat a déclaré qu’il va désormais assurer la défense du «prisonnier politique», en détention depuis le 16 juillet 2019. Même s’il est conscient qu’obtenir la libération de Privat Ngomo ne sera pas chose aisée.

 «Je suis avocat, je plaide rarement en fait. Ce qui me tient à cœur, c’est la défense en droit. Je défendrais Privat Ngomo en droit (…) Le Gabon étant un Etat de droit, j’utiliserai la loi pour obtenir la libération du détenu. D’autant que l’acte posé par ce dernier est un délit, pas un crime. Nous allons donc nous battre en correctionnel pour que le parquet enrôle ce dossier», a soutenu Me Moumbembe.

Sans vouloir se jeter des fleurs, l’avocat cumulant plus de 31 ans expérience a affirmé avoir connu des affaires «plus compliquées» que celle de Privat Ngomo. Même s’il a dit être conscient des «manœuvres d’intimidation», Jean Paul Moumbembe a promis de se battre pour obtenir la libération de son client. «Je ne me suis pas encore imprégné du dossier mas je sais ce qui s’est passé en face de l’ambassade de France au Gabon. Mais faites-moi confiance, nous allons nous battre», a promis l’avocat.

 

 

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire